Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 09:27

Déneigeuse

 

Alors que nous sommes actuellement sous la menace d'un nouvel épisode neigeux, nous venons d'apprendre le vol, dans l'enceinte des services techniques de la ville, d'un camion-benne et d'une déneigeuse. Un préjudice qui pourrait coûter plus de 100 000€ à la commune!!

 

Plus de précisions dans cet article sur le site du Parisien :

 

link

 

Sur son site, la mairie informe que la priorité en matière de déneigement sera donnée au traitement des axes prioritaires (urgences / hôpital - axes de traversée de la ville).

 

Soyons donc indulgents si nos quartiers sont déneigés moins rapidement que d'habitude et profitons de l'occasion pour tirer un grand coup de chapeau au personnel municipal qui ne compte pas ses heures en ces occasions.

 

L'équipe d'Orsay et Rien d'Autre

 

orsayetriendautre@free.fr

 

Repost 0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 08:34

Pollution

 

Mardi 5 Février 2013 vers midi, de très fortes émanations se sont répandues à l'intérieur des habitations par les canalisations (W-C , lavabos , éviers , regards).

Le quartier concerné sur notre Commune englobe un périmètre assez large incluant les Rues Villebois-Mareuil, l'Avenue des Bois, l'Impasse de la Pacaterie, L'Avenue du Bois des Rames.

Ces odeurs pestilentielles évoquaient la présence d'Hydrogène sulfuré (SH2). De nombreux habitants ont été incommodés (malaises, problèmes respiratoires...).

Intervenus sur place, les services techniques ont pu, selon le maire, "confirmer la présence de SH2 en quantité limitée par rapport aux normes d'alerte et de sécurité. La commune a mandaté la société ORTEC qui a nettoyé les installations du secteur. Le problème a été signalé aux instances de l'université".

 

La source des nuisances n'ayant pas pu être identifiée, voici quelques conseils pour le cas où l'incident venait à se reproduire :

 

1) Les signes extérieurs et manifestations sur les organismes


- Odeur d'oeuf pourri

- Irritation des muqueuses

- Picotement au niveau des yeux, risque de troubles visuels

- Difficultés respiratoires (asthme...)

- Tête qui tourne, risque de perte de connaissance.

 

2) En cas d'urgence


- Appeler les pompiers (18) ou le SAMU (15)

- S'éloigner de la zone concernée.

 

L'Equipe d'Orsay et Rien d'Autre


orsayetriendautre@free.fr

Repost 0
Published by orsay2014 - dans Environnement
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 00:42

Décharge du parking de la poste - Dimanche 3 février 2013

 

 

Vous êtes nombreux à nous écrire, photos à l'appui, pour vous plaindre de la saleté de nos rues.

Papiers, mégots et canettes par terre, containers qui débordent, dépôts sauvages…

A certains endroits (boulevard Dubreuil, rue Archangé...) on ne prend même plus la peine de rentrer ses poubelles.

 

Interrogé sur le sujet en conseil municipal (séance du 3 octobre 2012), le maire se contente de répondre "que la commune n’autorise pas le stationnement permanent des poubelles dans certaines rues. Il reconnaît que les incivilités, diverses, se perpétuent malgré la sensibilisation, malgré les lieux destinés aux ordures (exemple : expérimentation proche de la poste)."

 

M. Dormont, vice président du Syndicat Intercommunal des Ordures Ménagères, "ajoute qu’en centre ville, les immeubles ne permettent pas de stocker les poubelles et que la solution de conteneurs semi enterré était à l’étude avec le Siom." (1)

 

Alors, en attendant que la "sensibilisation" menée par l'équipe municipale se révèle efficace, nous vous proposons un état des lieux en images des rues de notre ville.


Comme l'a écrit Victor Hugo :

"Le tas d'ordures a cela pour lui qu'il n'est pas menteur".


Illustrations.

 

Centre ville 


Collecte des emballages : jeudi après-midi (2)

Collecte des ordures ménagères : mardi, jeudi et samedi matin.

 

Rue de Paris - Dimanche 03 février 2013 - 11h45

 

 

 

Rue de Paris Rue de Paris (cliquez sur le lien pour voir d'autres photos)

 

29 boulevard Dubreuil - 24 janvier 2013 - 13h47

 

Boulevard Dubreuil, jeudi 24 janvier (les végétaux ne sont collectés que 4 jours plus tard)

 

2, rue de Chartres - Mercredi 30 janvier 2013 - 11h19

 

Rue de Chartres Rue de Chartres  (cliquez sur le lien pour voir d'autres photos)

 

Collège Fleming - mercredi 30 janvier 2013 - 11h12

 

Collège Fleming, mercredi 30 janvier 2013, cette eau savonneuse prend-elle vraiment la direction du collecteur des eaux usées?

 

Décharge du parking de la poste - Mercredi 23 janvier 2013

 

Decharge municipale - Parking de la poste Decharge municipale - Parking de la poste  (cliquez sur le lien pour voir d'autres photos)

 

Rue Boursier - Samedi 08 décembre 2012- 16h36

 

Centre-ville - Divers Centre-ville - Divers  (cliquez sur le lien pour voir d'autres photos)

 

Urinoirs publics du passage du chemin de fer - Dimanche 23

 

Urinoir public du passage du chemin de fer, dimanche 23 décembre 2013.

 

Parking du P.I.R.E. Parking du P.I.R.E.  (cliquez sur le lien pour voir d'autres photos)

 

Mondétour 

 

 

Collecte des emballages : vendredi matin

Collecte des ordures ménagères : lundi et jeudi matin.

 

Rue de Bellevue - Mercredi 23 janvier 2013 - 11h51

 

Rue de Bellevue Rue de Bellevue (cliquez sur le lien pour voir d'autres photos)

 

Ce que nous constatons

 

- Nos rues, et particulièrement celles du centre ville, sont en permanence jonchées de détritus.

- Une poubelle sortie un mauvais jour est rapidement rejointe par d'autres.

- La collecte des emballages est régulièrement bâclée par les équipes du SIOM. Pour tenir les délais qui leurs sont imposés, les équipes n'hésitent pas à faire l'impasse sur certaines rues ou résidences.

- L'équipe municipale ne semble pas vraiment chercher des solutions adéquates pour résoudre le problème, témoin ce courriel du Maire, daté du 02 octobre 2012 en réponse à un Orcéen mécontent.

 

Mail David Ros - 02 octobre 2012 Mail David Ros - 02 octobre 2012

 

Malgré la promesse faite, on peut constater, 4 mois après ce courriel

- Qu'aucune solution efficace n'a été trouvée.

- Que la campagne de sensibilisation promise ne semble pas avoir été effectuée ou alors de manière si discrète qu'elle n'est pas suivie d'effets.

- Que les demandes faites aux commerçants, si elles ont réellement eu lieu, n'ont pas été suivies d'effets (témoins ces poubelles sorties en permanence rue Archangé).

 

Rue-archange---Poubelles-sorties-en-permanence---13-janvie.jpg

 

Les pistes que nous explorons pour remédier au problème

 

- N'autoriser la sortie des poubelles sur la voie publique que les jours de collectes et uniquement pour les poubelles concernées.

- Suppression des dépôts en centre ville (parking de la poste, bas du passage du chemin de fer). Concertation avec les commerçants pour trouver des solutions ne pénalisant pas les riverains (poubelles sorties à la fermeture des magasins, dans un créneau horaire limité, et collectées quotidiennement par des équipes municipales ?).

- Campagne de sensibilisation puis de verbalisation sur la base du concept "pollueur-payeur".

- Nettoyage plus régulier des trottoirs et des caniveaux.

 

Conclusion

 

Nous relevons que dans le magazine de janvier, l'équipe municipale se félicite de la baisse, prévue par le SIOM, de la Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères. Nous regrettons que cette baisse ne résulte pas d'une bonne gestion mais simplement d'une détérioration du service rendu.

 

Service perdant sur toute la ligne pour l'équipe municipale!

 

 

 

L'équipe d' Orsay et rien d'autre

 

orsayetriendautre@free.fr

 

(1) link

 

(2) link

 


Repost 0
Published by orsay2014 - dans Propreté - Hygiène
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 08:49

Bétonnage 

 

 

L'association "Orsay et Rien d'Autre" a décidé de lancer une initiative inédite : proposer à tous les Orcéens qui ne sont pas satisfaits du Plan Local d'Urbanisme (PLU) de notre ville, de travailler ensemble et en toute transparence, à celui qui pourrait lui succéder dès 2015.

Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette démarche, nous vous l'expliquons en trois parties. Les deux premières sont consultables ici :

 

Le nouveau PLU - Part 1/3 : Les raisons

Le nouveau PLU - Part 2/3 : Les enjeux

 

Voici la troisième partie.

 

 

La méthodologie du nouveau PLU

 

Le principal reproche que nous faisons au PLU actuel est de ne pas avoir voulu écouter les Orcéens.

S'il y a bien eu, en amont, consultation dans les règles de la population, en revanche la municipalité a refusé de prendre en compte les avis défavorables ou qui ne cadraient pas avec ses objectifs politiques.

Ce refus allant même parfois à l'encontre des recommandations faites par le commissaire enquêteur lors des enquêtes publiques (1).

 

L'objectif annoncé avec le nouveau PLU est bien de permettre à tous les Orcéens qui le désirent de participer à sa conception.

Le projet s'articule autour de deux supports :

- Un groupe de travail qui se réunit régulièrement.

- Une page internet dédiée, sur le modèle "Wikipedia", où chacun peut apporter sa contribution et suivre l'évolution du projet en temps réel.

 

A l'heure actuelle nous n'avons aucune idée préconçue. Le seul mot d'ordre est la défense du cadre de vie à Orsay. Pour le reste nous ne nous interdisons rien, toutes les contributions vont permettre de l'enrichir.

 

Le nouveau PLU sera donc ce que vous voudrez bien en faire. A vous de jouer!

 

 

1) Le groupe de travail

 

Le groupe de travail est le "comité de pilotage" du nouveau PLU.

Il se réunit régulièrement (fréquence à déterminer lors de la première réunion).

Il débat et rédige les articles du nouveau PLU.

Il intègre à sa réflexion tous les commentaires et suggestions reçus depuis sa dernière réunion.

 

 

groupe-de-travail

 

 

Le groupe de travail est ouvert à tous et toute personne qui le désire peut l'intégrer à tout moment.

Il n'est bien entendu pas nécessaire d'être membre de l'association "Orsay et Rien d'Autre" pour le rejoindre.

Chacun peut y participer en fonction de ses disponibilités, l'avancée du projet étant consultable en temps réel sur Internet, nul n'est pénalisé s'il a raté une ou plusieurs réunions.

 

 

2) Tirer partie de l'existant

 

S'il reprend les choses au départ, le projet du nouveau PLU doit tenir compte du PLU existant.

Tous les points positifs du PLU actuel sont susceptibles d'être repris.

D'autre part, le groupe de travail peut s'inspirer des PLU en vigueur dans les villes voisines comme celles de Gif ou de Bures.

 

Enfin, le groupe de travail peut bénéficier, s'il le souhaite, de la collaboration de personnes extérieures à la commune.

La ville d'Igny, faisant partie de la même communauté d'agglomération que la notre, a voté récemment un PLU qui est contesté par bon nombre d'habitants.

Nous avons appris que certains d'entre eux travaillent actuellement sur une contre-proposition, pourquoi ne pas unir nos réflexions et connaissances aux leurs si nous sommes confrontés à des situations similaires?

Cela permet aux uns et aux autres d'optimiser l'efficacité du travail.

 

 

3) Le suivi du projet sur Internet

 

L'élément le plus original du nouveau PLU est qu'il est accessible en ligne en permanence.

Une page internet lui est dédiée sur le principe de "Wikipedia".

 

 

600px-Wikipedia-logo.svg.png

 

 

 

Le groupe de travail désigne un "responsable internet" qui est chargé de mettre tous les articles en ligne.

Comme sur Wikipedia, chaque internaute a la possibilité de modifier un article, de le préciser ou de le commenter.

Le "responsable internet", en accord avec le groupe de travail valide ou pas les contributions proposées.

En cas de refus, une justification, publiée sur le blog, est donnée à l'auteur de la proposition.

 

Un forum de discussion permet aux internautes Orcéens de débattre d'un sujet en particulier et de faire avancer le projet entre deux réunions du groupe de travail.

 

Le suivi en ligne du projet est une expérience originale et inédite qui permet un véritable exercice de la démocratie participative.

Il permet à tous ceux qui le désirent d'apporter leur contribution au projet, et à tous les Orcéens, y compris ses éventuels détracteurs, de suivre son évolution en temps réel.

Il permet également de soulever les objections sitôt la publication d'un article et de réfléchir instantanément aux solutions pouvant y répondre.

 

Transparence, réactivité, efficacité, travail collectif, respect des désirs de chacun.

Telles sont les vertus du nouveau PLU.

 

 

4) Le processus de validation

 

Contrairement à celui qui l'a précédé, le nouveau PLU sera validé par TOUS les Orcéens.

Le projet sera intégré en l'état à la campagne de 2014 et proposé à tous les candidats aux élections municipales.

Nous suggérerons à chaque liste de l'inclure dans son programme.

Les Orcéens pourront alors, par leur vote, choisir le PLU qu'ils désirent.

Le nouveau, en apportant leurs suffrages à une liste ayant mis le projet à son programme ou le PLU actuel en votant pour une autre liste.

 

presidentielleVote.jpg

 

Si la liste élue a le nouveau PLU à son programme, il ne lui restera plus qu'à le faire étudier par les services techniques de la ville pour être certain qu'il est en conformité avec les textes qui seront en vigueur à ce moment là. L'enquête publique sera lancée dans la foulée et le nouveau PLU pourrait être opérationnel sur notre commune dès 2015.

 

L'intérêt de cette démarche est que, quel que soit le résultat des élections de 2014, le PLU (nouveau ou ancien) aura été ratifié par le vote des Orcéens.

 

 

5) Première réunion du groupe de travail

 

La première réunion du groupe de travail se tiendra :

 

Lundi 11 février à partir de 20 heures

Maison des associations

Salle n°3

 

 

maison_assos_dosjpg_4f59ccdc1eb54.jpg

 

 

Afin que nous ayons une idée du nombre de participants, merci de nous prévenir de votre intention de venir en nous envoyant un courriel à l'adresse suivante :

 

orsayetriendautre@free.fr

 

Ordre du jour :


- Présentation succincte de l'Association "Orsay et Rien d'Autre"

 

- Rappel de la méthodologie du nouveau PLU

 

- Tour de table avec tous les participants : (Présentation, attentes par rapport au projet, points qui semblent prioritaires, éventuellement qualités spécifiques par rapport au projet : connaissance en urbanisme, en droit, maîtrise de l'outil Internet...)

 

- Détermination de la fréquence des réunions.

 

- Désignation provisoire d'un "chef de projet" (il sera confirmé par la suite quand les participants se connaîtront mieux et auront pris l'habitude de travailler ensemble)

 

- Désignation provisoire d'un "responsable Internet".

 

 

Expérience de démocratie participative inédite dans l'histoire de notre ville, le nouveau PLU sera officiellement lancé le 11 février prochain.

Sa réussite est dans nos mains à tous.

Ne laissons pas quelques politiques décider de l'avenir de notre ville. Nous avons tous des idées, des envies, des rêves pour Orsay. Il ne tient qu'à nous de les concrétiser.

 

 

L'équipe d'Orsay et rien d'autre

 

orsay2014@free.fr

orsayetriendautre@free.fr

 

Article à suivre sur le même sujet :

Le PLU pour les NULS

 

(1)  Le nouveau PLU - Part 1/3 : Les raisons

(prendre en compte les remarques des cahiers d'enquête publique)

 

Repost 0
Published by orsay2014 - dans Urbanisme
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 12:48

Petit-déjeuner

 

Vous êtes déjà plusieurs centaines à consulter régulièrement le blog d'Orsay et rien d'Autre et nous vous en remercions.

 

Vous êtes également de plus en plus nombreux à nous écrire, soit pour nous témoigner de votre soutien, soit pour nous confier les problèmes auxquels vous êtes confrontés (à ce propos ce sont vos courriels, évoquant la saleté de nos rues, qui nous ont donné le sujet de l'article qui paraîtra dans le magazine municipal de février).

 

Une relation virtuelle est en train de s'établir entre vous et nous et nous sommes heureux et fiers de la confiance que vous voulez bien nous accorder.

 

Mais si nous apprécions, comme vous, les moyens de communication modernes, nous leurs préfèrerons toujours le contact humain et les rencontres réelles.

 

Aussi nous avons instauré un rendez-vous hebdomadaire : "Les petits-déjeuners d'Orsay et Rien d'Autre".

 

Nous nous retrouvons

tous les mercredis matins à 8h00 à l'Aquarelle café

(51 rue de Paris, en face de la poste).

 

 

Image1

 

L'occasion de discuter entre nous et faire le point sur les activités de notre association et l'actualité de notre commune.

L'occasion surtout de partager un moment convivial avant d'aller travailler.

L'occasion aussi de vous rencontrer et d'échanger avec vous sur les sujets qui vous préoccupent.

N'hésitez donc pas à vous asseoir à notre table, vous ne nous dérangerez pas, bien au contraire!

 

A mercredi!

 

L'équipe d'Orsay et Rien d'Autre.

orsayetriendautre@free.fr

 

Précisons, par souci de transparence, que les consommations sont à charge de chacun. Les cotisations versées par les adhérents n'ayant pas vocation à sustenter les membres de l'association.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by orsay2014 - dans Réunions publiques
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 22:39

Estimé en 2009 à 920 000 € HT (1 100 000€ TTC) , dont seulement 530 000 € payés par la commune (640 000€ TTC), le coût de la construction du complexe de Mondétour aura finalement doublé en 3 ans.

 

Pire, la charge des Orcéens a, quant à elle, presque triplé.

 

Au final, 14% de ce que nous avons payé en taxes d'habitation et foncières en 2012 auront été engloutis dans ce projet qui a complètement échappé à nos responsables et dont le surcoût dépasse aujourd'hui le million d'euros.

 

Tennis 3

 

Pour comprendre ce dossier, nous avons épluché tous les procès-verbaux des conseils municipaux depuis le 25 mars 2009. Vous pouvez les consulter sur le site de la mairie en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

link

 

Ce travail laborieux et pointilleux nous a occasionné quelques surprises. La première, de taille, est que le maire, complètement dépassé par son dossier donnait parfois des réponses incohérentes aux questions qui lui étaient posées en conseil municipal. Étonnant? Quoique...

 

 

1) Le projet, le devis initial et les subventions qui nous étaient promises

 

 

Le projet du complexe de Mondétour est présenté pour la première fois aux élus lors du conseil municipal du 25 mars 2009.

 

Contrat Départemental - PV du 25 mars 2009 Contrat Départemental - PV du 25 mars 2009

 

Il porte sur :

- La couverture de 2 courts de tennis

- Une salle multi-activités d'environ 160 m2 avec rangement et vestiaire

- Un club-house d'environ 80m2

 

bardage-int-toiture-des-tennisjpg 50193dd687ca7

 

Le coût de l'opération est estimé à 1 100 000 € TTC (919 735 € HT).

La part restant à charge de la commune étant estimée à 640 173 € TTC (535 262 € HT)

 

Le montant des subventions que nous devions obtenir était donc de 459 830 €TTC.

Elles se répartissaient comme suit :

- 292 500 € par le Conseil Général dans le cadre du "contrat départemental communal".

- 167 330 € qualifiés par la formule "autre financement".

 

Pourtant, lors du conseil municipal du 19 décembre 2012, le maire affrme que le projet n'a bénéficié que de deux subventions :

-292 500 € par le Conseil Général dans le cadre du "contrat départemental communal"

- 32 000 € par la Fédération Française de Tennis.

 

On retrouve du reste ces chiffres (dont un, arrondi à 295 000 €) sur le panneau affiché devant le complexe de Mondétour pendant la durée des travaux.

 

Panneau affichage

 

Cliquez sur le lien ci-dessous pour agrandir l'image

 

Panneau affichage Panneau affichage

 

Nous n'avons donc bénéficié que de 324 500 € de subventions contre les 459 830 € annoncés et attendus.

 

Reste à savoir si le montant des subventions espérées a été surévalué en 2009 ou si le dossier a-t-il été mal géré au point de laisser échapper 135 330 € de subventions.

 

On note au passage qu'au début des travaux, l'estimation de 1 100 000 € TTC s'est transformée en un "coût prévisionnel de l'opération" estimé à 1 597 974 € TTC dont 1 270 974 € à charge pour la commune.

Soit une augmentation de 45% de l'estimation initiale en ce qui concerne le coût des travaux et 98,50% d'augmentation en ce qui concerne la part à charge des Orcéens.

Mais cela ne va pas s'arrêter là...

 

 

2) Le coût final de l'opération

 

lingots

 

Lors du conseil municipal du 19 décembre 2012, le maire a affirmé que le coût total de l'opération était de : 2 059 012 € TTC (1 721 682 € HT).

 

Pourtant, en faisant la somme des décisions prises par le maire pour "la construction de deux courts de tennis couverts et d'une salle polyvalente", nous arrivons à un total de 2 209 136 € TTC (1 847 104 € HT).

 

Un écart de 150 000 € (entre nos calculs et ceux du maire) qui est l'exemple type du manque de rigueur que nous allons retrouver à tous les niveaux de ce dossier.

 

Toujours est il que le coût final de l'opération présente une augmentation de 38% par rapport au "coût prévisionnel" et de 100% par rapport à l'estimation initiale.

Quant à la part à charge des Orcéens, elle a pris 48 % de hausse par rapport au "coût prévisionnel" et 195% d'augmentation par rapport à l'estimation initiale sur laquelle les élus s'étaient prononcés en 2009.

 

Vous pouvez vérifier nos calculs en consultant ce tableau excel et la synthèse des décisions municipales que nous avons répertoriées. Ces décisions sont extraites des procès-verbaux des conseils municipaux des 26 avril et 29 juin 2011 ainsi que des 8 février, 9 mai, 29 juin, 3 octobre et 19 décembre 2012.

 

Tableur décisions Tableur décisions

Décisions municipales sur les tennis Décisions municipales sur les tennis

 

3) Des informations imprécises données en conseil municpal et des explications approximatives de la part du maire

 

Il n'est déjà pas facile pour les élus, et qui plus est les élus minoritaires, de pouvoir étudier avec le soin nécessaire les dossiers sur lesquels ils auront à se prononcer en conseil municipal. Ces dossiers, dépassant régulièrement la centaine de pages, leurs sont en effet communiqués moins d'une semaine avant le conseil municipal, ce qui laisse peu de temps (un week-end seulement) pour les étudier.

La tâche est d'autant plus compliquée quand ceux-ci contiennent des informations imprécises voire erronées.

 

- Une erreur dans la délibération sur le vote du budget 2012 (PV du 14 décembre 2011)

 

Budget

 

Lors de la présentation du budget 2012 est annoncée la "deuxième phase pour le complexe de Mondétour comprenant la réalisation des travaux à hauteur de 2,05 M€ (subventionnés à 39 % du montant HT)."

 

Seulement voilà ce n'est pas la somme annoncée (2,05 M€ TTC soit 1,71 M€ HT) qui est subventionnée à 39%.

Ce n'est même pas l'estimation initiale (1,1 M€ TTC soit 0,92 M€ HT) qui est subventionnée à 39%

Mais seulement une partie de celle-ci (750 000 € HT), comme le stipule le contrat départemental.

 

Contrat Départemental - PV du 25 mars 2009 Contrat Départemental - PV du 25 mars 2009

 

Malheureusement, par manque de rigueur, ni le maire ni son adjoint aux finances ne se sont alors rendus compte que, le coût des travaux ayant doublé et les subventions étant fixes, la part de ces dernières, par rapport au chiffre actualisé, a fatalement été divisée par deux...

 

... voire même un peu plus puisque, par rapport au chiffre annoncé (2,05 M€ TTC soit 1,71 M€ HT), la part des subventions (Conseil Général et Fédération Française de Tennis) , n'est plus que de 19%!

 

- Des explications étonnantes de la part du maire montrant une méconnaissance du dossier (PV du 21 mars 2012)

 

Interrogé par un élu qui lui demande des éclaircissements sur les travaux concernant le complexe de Mondétour, le maire annonce que le surcout des travaux est de 350 000 €.

 

Pourtant, si l'on s'en réfère à notre tableau excell, le montant des travaux est alors de 2 134 082 €TTC soit un surcoût par rapport à l'estimation initiale de 1 034 079 €, pratiquement le triple de ce que reconnaît le maire!

 

Plus surprenant est l'explication de ce surcoût par "l'opportunité saisie d'augmenter la superficie de la salle polyvalente de 68m2 à 160m2".

S'il avait connu son dossier, le maire aurait su que cette opportunité avait été saisie... dès le devis initial du projet et donc ne pouvait en aucun cas expliquer un quelconque surcoût.

 

Ne reste alors plus que la levée de l'option pour chauffer les deux courts de tennis pour expliquer les 350 000 € avoués.

350 000 € la levée d'une option estimée un an auparavant à 180 000 € HT (215 280 € TTC) dans le PV du 18 mai 2011 et finalement annoncée à 104 780 € TTC lors du conseil municipal du 19 décembre 2012!

 

img 0575jpg 5059ddc7a169f

 

Avec une telle variation dans les chiffres, on commence à comprendre pourquoi le dossier n'avait aucune chance d'être maîtrisé par ceux qui en avaient la gestion.

 

- Le maire confirme officiellement des chiffres inexacts (PV du 29 juin 2012)

 

Pour bien comprendre pourquoi il est impossible de s'y retrouver pour les élus minoritaires, nous vous proposons l'exemple suivant.

 

En date du 29 juin 2012 le coût des travaux atteint la somme de 2 197 008 € TTC.

 

Mais comment le savoir autrement qu'en épluchant, comme nous venons de le faire, tous les procès-verbaux des conseils municipaux précédents?

Certainement pas en faisant confiance à l'équipe municipale!

Car en se basant sur les chiffres annoncés alors sur le site internet de la mairie, un élu arrive à un total, pour l'opération, de 1 657 832,65€.

Comme il n'est pas certain de son calcul, il demande confirmation au maire. Sans héstier, notre maire certifie ce chiffre qui, nous le savons aujourd'hui, est inférieur de 500 000 € au coût réèl des travaux à ce moment-là. 

 

Vous retrouverez la synthèse des 4 procès-verbaux mentionnés dans cet aricle dans le document ci-dessous.

 

Des informations plus qu'imprécises Des informations plus qu'imprécises

 

Plus que le manque de rigueur de l'équipe municipale se pose, au vu de ces exemples, la question de la fiabilité du maire par rapport aux informations et explications qu'il donne.

On a l'impression qu'en bon politique, il préfère répondre n'importe quoi plutôt que d'avouer qu'il ne connaît pas le dossier sur lequel on l'interroge.

 

4) Le bilan de l'opération

 

sam 0329jpg 50c6ea00a4205

 

A ce jour le coût total des travaux est donc de 2 209136 € TTC contre 1 100 003 €TTC annoncés, c'est exactement le double.

La part à charge des Orcéens est de 1 884 636 € soit le triple de ce qui était prévu au départ.

La part des subventions, qui est souvent annoncée à 40%, ne représente en fait que 14,7% du coût total.

 

Pour expliquer le surcoût, le maire, lors du conseil municipal du 19 décembre 2012, a évoqué le chauffage, le déplacement des courts de tennis et l'augmentation de 60 m2 du complexe par rapport au devis initial.

En effet il a été décidé que les vestiaires et sanitaires seraient finalement indépendants de la salle polyvalente.

Nous laissons à chacun le soin d'apprécier si ces ajouts justifient un surcoût d'1,1 M€.

 

De notre côté nous avons consulté un professionnel reconnu et ayant réalisé encore récemment une opération similaire pour un conseil régional.

Voici le tableau qu'il nous a fait, en fonction des chiffres que nous lui avons présentés il y a deux mois.

 

Tableau professionnel Tableau professionnel

 

La colonne "estim 03/2009" montre l'estimation faite avec le cahier des charges de l'époque (1 136 136 € TTC).

On constate qu'on retombe peu ou prou sur l'estimation faite par les services municipaux en 2009. On note que l'option chauffage n'est que de 30 000 € HT.

 

La colonne "nov 11" est l'estimation de ce que la mairie a payé.

La colonne "avec prog final" est l'estimation de ce que nous aurions normalement dû payer pour les bâtiments qui ont été inaugurés le 5 janvier : 1 416 760 € soit 800 000 € de moins que ce que nous avons payé.

 

5) La véritable raison du projet

 

Dans le bulletin municipal de janvier 2013, la majorité justifie la nécessité des travaux supplémentaires de la façon suivante : 

"Le projet de départ a été amélioré pour répondre de manière plus adéquate aux attentes des riverains et des usagers : la salle polyvalente dédiée aux associations sportives et culturelles est plus grande, l’option chauffage et les isolations thermique et phonique ont été étendus à l’ensemble du complexe."

 

Mais au fait quels étaient ces besoins à l'origine du projet?

Pour cela il faut remonter le temps jusqu'en 2008, au lendemain de l'élection de David Ros et de son équipe.

Dans son programme, le futur maire s'était engagé à demander aux conseils, Général et Régional, les subventions que son prédécesseur n'avait pas sollicitées.

C'est ainsi que pour réaliser "l'extension de l'école maternelle de Mondétour et de son restaurant scolaire". il avait été décidé de souscrire au contrat départemental communal proposé par le Conseil Général dont le maire est également l'un des vice-présidents.

Problème, ce contrat portait sur la réalisation de trois projets devant totaliser un montant total de 2 millions d'euros HT. Le projet de l'école maternelle étant alors estimé à 780 000€, il fallait donc trouver deux autres projets (pour un montant de 1 220 000€ HT) pour prétendre à la subvention.

Le terrain sytnthètique de football fut vite trouvé mais pour le troisième projet il a fallu se creuser la tête.

Trouver un projet qui ne serait qu'un pretexte pour obtenir la subvention pour l'école maternelle de Mondétour.

Et c'est finalement le maire qui a trouvé la solution. La couverture des tennis semblait réèllement être une nécéssité mais avec le montant du projet on n'arrivait pas encore à la somme des 2 millions d'euros nécéssaires.

Il fallait donc à présent trouver un pretexte au pretexte pour demander la subvention pour l'école maternelle de Mondétour.

Et c'est ainsi que naquit l'idée de la salle polyvalente...

 

Alors ce projet répond-il réèllement aux attentes des riverains ou répondait-il surtout aux besoins du maire et du vice-président du Conseil Général pour boucler une demande de subvention ?

 

Vous pourrez toutes et tous en juger par vous-même en voyant à quelle fréquence vous vous rendrez dans ces instalations onéreuses dont la moindre des choses serait effectivement d'être utiles aux Orcéens qui en sont les principaux mécènes.

 

A propos de mécénat, il a fallu attendre l'avant-veille pour que les élus minoritaires reçoivent enfin une invitation pour l'inauguration officielle du complexe. 

 

  Invitation Invitation

 

Les autres Orcéens, quant à eux attendront la cérémonie des voeux pour la découvrir, ils ne sont sans doute pas dignes d'êtres invités au "cocktail convivial" offert à l'issue de l'inauguration.

En même temps c'est normal, ils n'ont financé que 85% de l'opération.

Priorité est donnée à ceux qui ont amené les 15% majeurs.

 

Alors pendant que samedi 5 janvier nos élus et élites trinqueront à notre santé, nous vous disons sobrement :

Bonne année quand même...

 

Et en guise d'étrennes, nous vous laissons savourer l'ironie de ces affiches consultables sur le panneau d'affichage de la mairie annexe de Mondétour : David Ros votre maire, stages de tennis, comprendre ma facture pour agir.

 

Affichage Mondétour

 

Cliquer sur le lien ci-dessous pour agrandir la photo.

 

Affichage Mondétour Affichage Mondétour

 

Certainement un message subliminal !

 

 

L'équipe d'Orsay et Rien d'Autre

orsayetriendautre@free.fr

 

 

Repost 0
Published by orsay2014 - dans Finances publiques
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 18:18

Plus de 60 personnes ont participé à la réunion.

 

 

Orsay et Rien d'Autre

 

Vue d'Orsay 

 

La réunion commence par la présentation de l'association ORSAY ET RIEN D'AUTRE.

 

Cliquer sur "link" pour consulter la parution au journal officiel.

link

 

Une association citoyenne centrée sur les intérêts et les besoins d'Orsay et des Orcéens. Le "RIEN D'AUTRE" de son nom revendique le côté apolitique de la démarche : gérer notre ville doit être une fin en soi et non un tremplin qui permettrait à une ou plusieurs personnes d'accéder à de plus hautes fonctions au niveau départemental, régional ou national. Le non cumul des mandats est également une nécessité : quand le Conseiller général est en déplacement à l'étranger, le Maire l'est également et ne s'occupe alors plus de notre commune.

 

Parmi les préoccupations de l'association : l’avenir de la ville d’Orsay,  l'engagement sur un développement raisonné et harmonieux de la ville ; protéger et préserver le patrimoine d’Orsay, lutter contre le ruissellement excessif et les débordements de l’eau ; s’impliquer dans tous projets d’aménagement global de la ville ; travailler au développement économique et commercial d’Orsay (périmètre commercial de sauvegarde).

 

Pour réaliser tout cela, ORSAY ET RIEN D’AUTRE veut aller à la rencontre des Orcéens et les associer à ses réflexions. C'est le but de la réunion de ce soir.

 

P1020614

 

Les nouvelles constructions et le Plan Local d'Urbanisme (PLU)

 

Le débat se positionne rapidement sur les nouvelles constructions, la salle exprime sa volonté d’habiter dans des zones pavillonnaires et d'éviter que de nouveaux immeubles soient construits.

Un débat s’installe sur les problèmes de mixité, de diversité et de sécurité dans le voisinage des pavillons.

Il est alors expliqué que la ville est soumise à un règlement en matière d'urbanisme, le PLU. C'est ce règlement, rédigé par l'équipe municipale en place qui permet ou limite les nouvelles constructions.

Le PLU "éclate" la ville en plusieurs zones. Certaines, comme les zones Uh, privilégient un environnement pavillonnaire, d'autres comme les zones UG, favorisent la construction d'immeubles.

 

Pour le quartier de Mondétour, le PLU montre clairement une volonté de la mairie de remplacer tous les pavillons autour du marché par des immeubles comme les deux en construction à la place du boucher. Ce constat est confirmé par plusieurs habitants de ce périmètre. Ils prennent la parole pour dire qu'ils ont été démarchés par des banques qui veulent les inciter à vendre leurs pavillons. La proposition qui leur a été faite est nettement au-dessus des prix du marché.

 

Un riverain pose le problème de la découpe des zones qui a mis son terrain à cheval sur deux zones (une partie en UH et l'autre en Ug).

 

Un participant prend la parole pour faire l'annonce d'un projet immobilier en lieu et place de la chapelle de Mondétour (angle du boulevard de Mondétour et de l'avenue de l'épargne).

 

La personne en question a tenu à apporter quelques précisions sur le projet.

Vous pouvez en prendre connaissance en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

Précisions sur le projet chapelle de Mondétour Précisions sur le projet chapelle de Mondétour

 

Cette chapelle date de 1949 et est actuellement fermée pour des raisons de sécurité.

 

P1020615

 

Le projet, en partenariat avec l'association "TOIT ET JOIE", porte sur la construction d'un immeuble avec une nouvelle chapelle en rez-de-chaussée et 16 logements sociaux d'une surface minimale de 60 m² (960 m de planchers) au-dessus. La forte réaction de l'assistance marque une hostilité par rapport au projet énoncé.

 

Si le permis de construire qui sera déposé à ce sujet est conforme à la règlementation du PLU, rien ne pourra permettre à la mairie de s'y opposer. Tout juste pourra-t-elle le retarder de manière à ce qu'il ne vienne pas parasiter la campagne du Maire pour les prochaines élections.

 

A la question "que pouvons-nous faire pour éviter ce genre de choses?", l'association expose son projet de "Nouveau PLU".

L'idée est de proposer une nouvelle réglementation en matière d'urbanisme pour notre ville, de manière à préserver l'identité de nos zones pavillonnaires.

Pour les exemples exposés précédemment, l'une des solutions pourrait déjà consister à passer toute la raquette de Mondétour en zone pavillonnaire (UH tout en conservant la possibilité de maintenir et créer les commerces dans un périmètre autour du marché) de manière à empêcher les nouvelles constructions envisagées et résoudre le problème du terrain à cheval sur deux zones.

Le projet de "Nouveau PLU" est exposé dans les articles suivants :

 

                http://www.orsay2014.fr/article-le-nouveau-plu-part-1-3-les-raisons-112183497.html

http://www.orsay2014.fr/article-le-nouveau-plu-part-2-3-les-enjeux-112702344.html

 

Les moyens (à venir)

 

Le débat se poursuit sur le PLU actuel et les nouvelles constructions.

 

Il est mentionné que, pour le nouvel immeuble en construction à l'angle de l'avenue de la cure d’air et du boulevard de Mondétour, le 3 pièces d'une soixantaine de m2 s'est vendu au prix d'un pavillon (plus de 300 000€). On constate que le PLU actuel sert avant tout les intérêts des promoteurs.

Au sujet de ce même immeuble il est fait mention que la mairie a mal géré le dossier et permis au promoteur de prendre 6 de ses 12 places de stationnement sur l'espace public.

 

places

 

Des questions sont posées sur le devenir du terrain qui vient d’être vendu rue de Bellevue sans que des informations puissent être fournies.

 

Des questions sont posées sur le retour de l’enquête publique réalisée à l'été dernier au sujet de la modification du PLU.

Il est répondu que, dans les conclusions de la mairie,  seules les personnes qui avaient donné un avis positif étaient considérées comme ayant lu et compris le PLU. La plupart des remarques négatives ou propositions contraires à celles énoncées sont classées hors sujet.

 

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/6/04/53/53/Le-nouveau-PLU/Rapport-d-enquete-publique-sur-la-modification-du-PLU.pdf

 

Il est mentionné que, dans le rapport du commissaire enquêteur de la première enquête publique du PLU, il est noté que la mairie à l’intention de créer en centre-ville 1250 logements pour accueillir 3000 Orcéens supplémentaires tout en reconnaissant que pour atteindre cet objectif ces 1250 logements ne seront pas suffisants.

 

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/6/04/53/53/Le-nouveau-PLU/Enquete-publique-sur-le-PLU-Orsay-rapport-commissaire.pdf

 

Les problèmes de circulation et de stationnement sont abordés.

Le PLU autorise le principe des "places commandées" (deux places en enfilade). Ce sont des places couplées où la place du fond n'est accessible que si la place qui la précède est libre.

 

places commandées

 

Ce principe est contraignant et, à la longue, les propriétaires de ces places finissent par trouver plus commode de stationner sur la chaussée plutôt que sur la place du fond.

Le "Nouveau PLU" pourrait régler ce problème en ne tolérant plus les places commandées dans les constructions ou en les assujettissant à certaines conditions.

 

Il est également fait mention des réponses inadaptées de la mairie quand on lui parle des problèmes de stationnement liés aux nouvelles constructions. Alors que les deux immeubles en construction à la place du boucher ne disposent pas d'un nombre de parking suffisant pour accueillir tous les véhicules des futurs occupants, la mairie réfléchit à passer les alentours du marché en zone bleue.

Il eut été plus logique d'anticiper le problème.

Il est rappelé que Mondétour est excentré et pour beaucoup d’habitants y résidant que l’usage de la voiture est une obligation.

 

Sur des points plus "techniques", il est précisé, notamment par des membres de l'ASEOR (Association pour la Sauvegarde de l'Environnement d'Orsay), que la pierre angulaire de tout PLU est le PADD (Plan d'Aménagement de Développement Durable). Celui-ci doit définir la vision à 20 ans de la ville qui sous tendra les choix d’urbanisme du PLU.

Concernant les logements sociaux et les amendes payées par la ville en raison de la loi SRU (Loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbains), la ville, en fonction actions menées depuis une dizaine d’années et des projets connus à ce jour, devrait atteindre les 20% de logements sociaux (et donc ne plus payer d'amende) en 2016.

 

Commerce de proximité

 

La perte du boucher est abordée :

 

- La boucherie, terrain de 778m2, maison de 133m2 et local de 60m2 a été vendue pour 380 000€ après avoir été mise en vente pendant plus de 3 ans.


 

Boucher

 

Le prix au m2 était donc de 490€.


- Le maire n'a jamais donné de directive à ses services pour préempter et sauver un commerce de bouche à Mondétour.


 - Le boucher a affirmé que son nombre de clients était de 650 différents sur une semaineIl explique sa difficulté à trouver un repreneur par le coût de la mise aux normes de l'installation, évaluée entre 150 et 200 000 €, qui venaient s'ajouter aux 380 000€.


 - Si la mairie s'était porté acquéreur du bien pour le louer ensuite à un repreneur, celui-ci n'aurait eu que les frais de mise aux normes à payer, ce qui aurait rendu le projet beaucoup plus viable pour un jeune commerçant.


 - Techniquement, pour réaliser ce genre d'opération il faut que la ville ait voté un "périmètre de sauvegarde du commerce et de de l'artisanat". C'est le cas à Orsay mais le conseil municipal doit voter une "mise à jour" de ce périmètre pour qu'il soit "valable".


- Quand on lui a fait remarquer cet état de fait en conseil municipal, le maire a répondu "Vous avez raison".


- Le sujet de la "mise à jour" du périmètre de sauvegarde n'a pourtant jamais été proposé en conseil municipal.


- Sur ce genre de dossier, ORSAY ET RIEN D’AUTRE propose de suivre l'exemple de la municipalité de GIF. La mairie possède une quinzaine de commerces stratégiques ce qui lui permet de maintenir une offre de proximité et de ne pas voir les commerces de bouche remplacés par des agences immobilières et autres opticiens. Sur la maison du boucher cela aurait permis au repreneur d'habiter sur place, ce qui renforçait la viabilité du commerce compte-tenu des horaires pratiqués.


- En conseil municipal le maire a laissé entendre que la mairie pourrait racheter le local commercial reconstruit et faire une excellente opération puisqu'il coûtera bien moins cher que 380 000€.


- Interrogé à ce sujet, le promoteur a dit qu'il serait d'accord pour faire une fleur à la mairie en laissant le local à 120 000€. C'est effectivement 260 000 € de moins mais cela fait un local de 60m2 au prix de 2000 € le mètre carré et sans logement de fonction. 2000 € le mètre carré contre 490 €, si la maison et son commerce avaient été achetés il y a 15 mois, n'est pas forcément ce que l'on peut qualifier "d'excellente opération".


 

Concernant le marché de Mondétour, il est dit que la volonté de la majorité actuelle est de le laisser mourir tranquillement. L'attitude du maire est résumée par la métaphore : il ne met plus de bois dans la cheminée pour laisser le feu s'éteindre naturellement. Cette extinction est redoutée au début de la prochaine mandature quand les primeurs du marché prendront leur retraite.

Précision : Contactés à ce sujet, Monsieur et Madame Denis, les primeurs, affirment leur attachement au marché de Mondétour et promettent qu'ils ne partiront pas sans proposer un successeur.

 

Mairie annexe

 

Les services de la mairie annexes sont discutés.

Des propositions sont évoquées pour étendre l'offre de service : courrier et paquets LRAR…..

La qualité de l'accueil est louée.

 

Questions diverses

 

Le cout des Tennis de Mondétour est abordé :

devis initial accepté par le Conseil Municipal 919735€ HT dont 292500€ de subvention du Conseil Général.

Coût au 1/12/2012 : 2200000€ TTC pour (toujours) une subvention de 292500€ de subvention du Conseil Général.

Le coût du projet initial a doublé et la part à charge des Orcéens a triplé.

Le sujet va faire l'objet d'un article détaillé sur le blog d'Orsay et Rien d'Autre.

 

Une dérive similaire bien que de moindre importance se produit avec la piste d'athlétisme :

Devis initial 400000€ HT, cout actuel 700000€ TTC soit quand même 50% de plus que prévu.

 

Un débat s’instaure sur la dette. Il est rappelé qu’une partie sensible de la dette générée par l’ancienne mandature a servi à refaire nombre de rues sur Mondétour ainsi que l’assainissement.

 

Un participant pose le problème du manque d’un collecteur rue des pâquerettes (évacuation des eaux pluviales).

Ce dossier est complexe, les travaux de redimensionnement et réaménagement des réseaux engagés sur le quartier de Mondétour ont été stoppés par la municipalité ce qui pose un réel problème. Les courriers adressés par les riverains à la mairie à ce sujet sont restés sans réponse.

Nous profitons de la rédaction de ce compte-rendu pour demander à la personne ayant posé la question et aux autres personnes concernées par des problèmes de même nature de se mettre en contact avec nous afin que nous puissions envisager les solutions. .

 

La séance se termine par un appel à rejoindre l'Association.

Une dizaine d'adhésions est enregistrée.

 

Nota Bene

 

Avant sa publication, ce compte-rendu a été envoyé à toutes les personnes présentes à cette réunion ayant laissé une adresse email.

Nous avons essayé de faire la synthèse des retours qui nous sont parvenus.

Excepté pour le sujet sur la chapelle, nous n'avons en revanche pas publié les interventions reçues à postériori. Afin de ne pas alourdir le compte-rendu, nous pensons qu'il vaut mieux que les personnes concernées les mettent elles-mêmes en commentaire.

Pour ce faire il vous suffit de cliquer sur "écrire un commentaire" qui se trouve quelques lignes en dessous (couleur orange).

 

En  vous souhaitant un bon reveillon.

L'équipe d'Orsay et Rien d'Autre

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by orsay2014 - dans Réunions publiques
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 16:26

Cliquer sur le lien pour voir l'article en grand format.

Le Républicain - 2012 - 12 - 06 Le Républicain - 2012 - 12 - 06

 

Le Républicain - 2012 - 12 - 06

Repost 0
Published by orsay2014 - dans Revue de presse
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 11:25

Affiche - 2012-12-06 - A4

Repost 0
Published by orsay2014 - dans Réunions publiques
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 23:41

P1020594

 

 

Comme annoncé dans le magazine municipal, l'association "Orsay et Rien d'Autre" a décidé de lancer une initiative inédite : proposer à tous les Orcéens qui ne sont pas satisfaits du Plan Local d'Urbanisme (PLU) de notre ville, de travailler ensemble et en toute transparence, à celui qui pourrait lui succéder dès 2014.

Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette démarche, nous vous l'expliquons en trois parties dont voici la deuxième.

 

 

Les enjeux du nouveau PLU

 

1) Redéfinir les zones

 

Zonage-copie-1

 

Pour les non spécialistes en matière de PLU, la chose essentielle à savoir est que la ville est découpée en une dizaine de zones, chacune ayant sa réglementation particulière en matière d'urbanisme.

 

link (Plan de zonage)

 

En résumé, on peut considérer que la zone UH correspond à une zone pavillonnaire et que d'autres zones, comme la zone UG, sont des zones "à densifier". 

 

link (Règlement PLU)

 

Malheureusement, les Orcéens n'ont pas eu voix au chapitre concernant la zone dans laquelle se retrouve leur résidence.

 

L'exemple le plus marquant est celui des riverains de la rue Scocard.

Beaucoup ont manifesté leur mécontentement d'être classés en zone UGa lors de la première enquête public.

Dans ses recommandations, le commissaire enquêteur prend leur parti en indiquant que "Les inscrire en zone UGa, c'est un peu signifier leur arrêt de mort". (1)    

Deuxième enquête publique, deuxième vague de revendications de la part des riverains et deuxième commissaire enquêteur qui préconise  de les écouter :

"Le commissaire enquêteur suggère, néanmoins, à la mairie d'Orsay de prendre en compte cette remarque et de l'étudier afin de sauvegarder ce quartier traditionnel pavillonnaire de lui garder son aspect actuel, et d'éviter de voir ces habitations être noyées au milieu de nouvelles constructions dénaturant ce quartier." (2)

 

 

Le "nouveau PLU" devra enfin prendre en compte les desiderata des Orcéens et leur permettre de déterminer, s'ils désirent voir leur "quartier d'habitat" classés ou non en zone pavillonnaire.

 

 

2) Circulation et stationnement

 

Si l'on peut aisément décider de densifier un quartier en incitant la construction d'immeubles en lieu et place de pavillons, il est malheureusement quasiment impossible d'élargir les rues de notre ville.

Dans l'élaboration d'un PLU, les voies de communications sont une donnée fixe dont il est inconcevable de ne pas tenir compte.

Pourtant, en centre ville, le PLU actuel espère la création de 1250 logements (3).

Nos rues sont-elles capables d'absorber le trafic automobile que cela va générer?

 

Bouchon 1

 

Toujours pour ces 1250 logements, selon les règles actuelles du PLU, 990 auront 1,5 places de stationnement (zone UG) et 260 une seule (zone UCV).

On peu d'ores et déjà craindre que plus d'une centaine de véhicules devra stationner hors des lotissements. Comment va-t-on faire ?

 

parking 1

 

N'oublions pas non plus le problème des 27 places de stationnement qui vont être supprimées rue Racine (quartier du Guichet) et pour lesquelles, la mairie n'a, à ce jour, aucune solution de remplacement.

 

Les problèmes présents et à venir en matière de circulation et stationnement devront trouver leur résolution dans le "Nouveau PLU". 

 

 

3) "L'îlot de la Poste"

 

Ilôt poste

 

 

Quelle que soit l'équipe municipale élue en 2014, le projet de "L'îlot de la poste" sera le grand chantier de son mandat car il changera à tout jamais le visage de notre centre ville.

 

Ce terrain de 7532 m2 est actuellement divisé en 13 parcelles que la ville rachète petit à petit avec l'aide d'un organisme financier : L'Etablissement Public Foncier d'Ile de France (EPFIF). (4)

Officiellement le maire n'a pas de projet précis et promet de lancer une grande concertation sur le sujet s'il est réélu. Mais quelle concertation? A priori du même genre que pour le projet des "8 arpents" (5).

C'est à dire que les Orcéens auront le choix entre les projets répondant à l'appel d'offres mais n'auront pas la main sur le cahier des charges. Et surtout pas la possibilité de décider de ne choisir aucun des projets retenus.
Sur ce dossier, c'est un véritable chèque en blanc que le maire demandera aux Orcéens de lui signer en revotant pour lui en 2014.
                  
Le "Nouveau PLU" devra définir des règles d'urbanismes précises concernant la zone de "l'îlot de la poste".
Mais surtout, en parallèle de la proposition du "Nouveau PLU", il conviendra de dessiner les grandes lignes d'un projet à dimension humaine pour "l'îlot de la Poste".
Il est primordial qu'en 2014 les Orcéens puissent se prononcer sur des idées précises et non la seule intention de "faire quelque chose, vous verrez bien quoi quand nous serons élus".

 

 

4) Conformité avec les règlements en vigueur

 

Code-urbanisme.jpg

 

Le "Nouveau PLU" n'est pas un projet utopique. Il ne s'agit pas de faire des promesses qui ne seraient pas tenables. Il doit prendre en compte tous les règlements actuels ou à venir et notamment la volonté de l'Etat de durcir les lois en matière d'urbanisme.

 

Il doit également et surtout tenir compte de la "loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains" (loi SRU).

Cette loi impose actuellement à chaque commune d'avoir un pourcentage de 20% de logements sociaux dans une commune comme Orsay.

De 5,26 % en 2008, nous étions à 10,41% au 1er janvier 2012 et devrions, notamment grâce à la "requalification"des logements étudiants en logements sociaux, atteindre le seuil de 20% en 2016.

Ce n'est qu'une prévision car il faut considérer que des constructions ne comportant aucun logements sociaux (comme les 23 logements en chantier sur Mondetour), augmentent le nombre de logements de la ville et font donc baisser le taux.

Toujours est-il que, même en atteignant la barre des 20%, nous ne serons pas forcément en règle pour autant car il est dans les projets gouvernementaux de relever ce seuil à 25%. 

 

La question à laquelle devra répondre le "Nouveau PLU" est de savoir si, à Orsay, le seuil des 25% est atteignable. Il faudra également comparer le coût pour atteindre ces 25% à celui des pénalités que la ville aurait à payer si nous ne l'atteignons pas.

 

5) Le PLU, outil ou bouclier?

 

Bouclier.jpg

 

Si l'équipe municipale en place a considéré avant tout le PLU comme un outil pour faire passer notre ville de 16500 habitants à près de 20 000 dans 15 ans, elle a négligé que le PLU pouvait également être utilisé comme un bouclier permettant de protéger l'existant.

 

Certes, les lois en matière d'urbanisme évoluent, et l'Etat devient de plus en plus exigeant en la matière. Mais l'Etat n'a pas toujours raison et ce que nous voulons respecter avant tout, avec le projet du "Nouveau PLU", ce sont les réels désirs des Orcéens.

 

En faisant preuve de toute la rigueur nécessaire, nous pouvons trouver des solutions pour que ne nous soit pas imposée une densification non désirée.

 

Ainsi, la loi du marché ne coïncide pas toujours avec la loi : nous avons pu constater, par exemple, que les promoteurs privés ne semblent pas motivés pour faire du logement social.  En effet, ils arrêtent leurs immeubles juste en dessous des seuils qui leur imposeraient d'en construire (10 logements ou 600m2 de surface).

On peut alors en déduire qu'imposer 25% de logements sociaux à partir du 4ème logement découragerait tout promoteur de construire un immeuble de plus de 3 logements. 

Un excès de zèle qui nous permettrait d'utiliser les recommandations de l'Etat pour rendre les projets des promoteurs non rentables et, par là même, protéger nos zones pavillonnaires contre la construction d'immeubles surdimensionnés.

 

Ce n'est qu'une idée parmi tant d'autres.

Et vous en aurez forcément des meilleures.

Dans la troisième partie de ce dossier, nous vous dirons comment les partager.

 

 

L'équipe d'Orsay et rien d'autre

 

orsay2014@free.fr

orsayetriendautre@free.fr

 

Articles à suivre sur le même sujet :

Le nouveau PLU - Part 3/3 : Les moyens

Le PLU pour les Nuls

 

 

(1) 

Enquete-publique-sur-le-PLU-Orsay-rapport-commissaire Enquete-publique-sur-le-PLU-Orsay-rapport-commissaire

 

Page 58.

 

(2)

Rapport d'enquête publique sur la modification du PLU Rapport d'enquête publique sur la modification du PLU

 

Page 11.

 

(3)

Enquete-publique-sur-le-PLU-Orsay-rapport-commissaire Enquete-publique-sur-le-PLU-Orsay-rapport-commissaire

 

Pages 49 et 50.

 

(4)

Enquete-publique-sur-le-PLU-Orsay-rapport-commissaire Enquete-publique-sur-le-PLU-Orsay-rapport-commissaire

Page 50

 

(5)

link (Magazine Orsayn notre ville - Novembre 2011)

 

Page 4

 

Repost 0
Published by orsay2014 - dans Urbanisme
commenter cet article

Prochains rendez-vous

 

 

Vendredi 6 octobre

à 8h30

 

Café l'Aquarelle, rue de Paris

(en face de la poste)

 

Venez petit-déjeuner avec nous

 

      --------------------

Petits déjeuners suivants :

 

Vendredi 03 novembre

Vendredi 1er décembre

Recherche