Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 22:00
Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

C'est désormais officiel : Paris-Saclay est le site de la candidature de la France pour l'exposition universelle de 2025.

Et c'est sur notre commune d'Orsay , entre l'Ecole Polytechnique et le CEA (Commissariat à l'énergie atomique) que s'installerait le Village global.

Pourtant, à l'heure où nos élus locaux, toutes tendances politiques confondues se congratulent et accueillent ce choix comme une victoire,

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

nous sommes nombreux à avoir de sérieux doutes quand à la viabilité du projet.

 

Ces doutes s'expriment au travers de ces trois questions :

 

- Avons-nous une chance d'être choisis ?

 

- Avons-nous les moyens d'organiser la future exposition ?

 

- La population veut-elle vraiment de "Paris-Saclay 2025 ?

 

Voici quelques éléments de réponses pour vous aider à vous forger votre propre opinion.

Avons-nous une chance d'être choisis ?

4 villes sont candidates à l'organisation de l'Expo 2025 :

 

Paris-Saclay (France)

Osaka (Japon)

Ekaterinbourg (Russie)

Bakou (Azerbaïdjan)

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?
Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?
Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

Le lauréat sera désigné par le Bureau International des Expositions (BIE) en novembre 2018.

Le BIE compte 170 Etats Membres qui disposent chacun d'une voix pour choisir le prochain pays hôte.

 

Comme l'explique très bien le site du BIE (cliquer sur le lien ci-dessous), les Etats Membres établissent  leur vote en fonction des dossiers des candidats mais aussi " selon les relations politiques, culturelles et bilatérales entretenues avec les pays candidats.

Des critères qui réussissent généralement très bien à la France comme on peut le constater chaque année en regardant les résultats de nos représentants au concours Eurovision de la chanson...

Plus sérieusement, le principal concurrent de Paris-Saclay 2025 n'est autre que Paris 2024.

En effet, les membres du Comité International Olympique sont quasiment tous également membres du BIE.

La désignation acquise de Paris pour 2024 ou 2028 en septembre prochain influera certainement le vote de 2018.

Et la France, même avec un dossier supérieur à celui de ses adversaires présente moins de chances qu'eux d'être désignée pour l'organisation de l'Expo.

 

Et quand bien même Paris-Saclay parviendrait à triompher,  jusqu'en 2024 c'est la candidature aux Jeux Olympiques qui monopolisera toute l'attention des médias et des investisseurs.

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

Avons-nous les moyens d'organiser la future exposition ?

Le site de Paris-Saclay souffre de deux handicaps majeurs : un déficit de transports en commun et peu d'offre hôtelière alors que nous sommes sensés accueillir 50 millions de visiteurs en six mois.

Du reste, selon l'aveu de ceux qui ont choisi notre territoire pour porter la candidature de la France, ce n'est pas la capacité du site qui a pesé dans la balance mais sa "concordance avec le thème de l'Exposition (La connaissance à partager, la planète à protéger).

 

 

Les membres du BIE privilégieront-ils les mêmes critères en 2018? Rien n'est moins sûr.

Toujours est-il que la réussite du projet est conditionnée à la réalisation de la ligne de métro n°18 qui ne fait pas l'unanimité, même au sein de ceux qui y sont favorables.

Alors que, sur le plateau, le tronçon du métro est prévu pour être en aérien, notre député, Cédric Villani a cosigné hier une tribune pour demander de à ce que l'on revienne sur ce choix.

(cliquer sur le texte pour agrandir)

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

Prévu pour 2014, la ligne 18 ne doit souffrir d'aucun retard au risque de transformer l'organisation de l'Expo 2025 en fiasco retentissant.

Et pourtant nous verrons dans le point suivant que toutes les conditions sont réunies pour que le métro prenne du retard.

 

Outre ceux sur les moyens techniques, il ne faut pas négliger les doutes sur les moyens financiers.

Nos élus tablent sur 50 millions de visiteurs pour générer "près de 23 milliards de retombées directes" et la création de 160 000 emplois pérennes sur le territoire.

 

Ceux d'Hanovre en 2000 en attendait 40 millions et n'en on vu à peine la moitié. Bilan, plus de 200 millions d'euros de déficit.

Quant à la dernière Expo en date (Milan 2015) elle a bien affiché un bilan plutôt positif mais en attirant seulement 21,5 millions de visiteurs contre 30 attendus au départ.

 

On peut donc raisonnablement douter que l'objectif des 50 millions a peu de chances d'être atteint et par conséquent entretenir de sérieux doutes quant à la rentabilité du projet.

 

Terminons enfin sur cette info que nous a donnée notre maire le 23 février dernier en conseil de quartier :

Pour promouvoir la candidature de Paris-Saclay, la communauté d'agglomération avait déjà englouti 150 000€ et le conseil Départemental 650 000€.

Bel effort pour un département que son président annonçait ruiné il y a 18 mois et qui avait donc été "obligé" d'augmenter la taxe foncière de 30% !!!!

Qui veut vraiment de Paris-Saclay 2025 ?

Déjà nos élus, ça c'est sûr!

 

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

Pour le reste, c'est plus difficile à évaluer.

 

Heureusement, pour nous y aider, nous avons le site officiel du projet dont le compteur des soutiens n'arrive toujours pas à dépasser les 2000 personnes.

 

Quand on sait que l'Essonne compte aujourd'hui 1,25 millions d'habitants, on arrive à un soutien d'environ 0,16%

A titre comparatif, un collectif d'opposants à l'Expo récolte déjà plus de 4500 signatures en ligne pour sa pétition.

Soyons honnêtes, pas plus la pétition que le comité de soutien ne présentent de chiffres significatifs pour que l'on puisse en déduire que la population locale est favorable ou défavorable au projet.

 

En revanche plusieurs élus, et non des moindres, confient en "off" qu'ils sentent / savent/ redoutent que des personnes hostiles à l'aménagement du Plateau de Saclay (contre le métro arien et la disparition ou l'amenuisement des terres agricoles) n'attendaient qu'une occasion pour s'y opposer. Le mot "zadiste" est revenu plusieurs fois dans les conversations.

 

Sans aller jusqu'à dire que le Plateau pourrait se transformer en Notre-Dame-des-Landes, il pourrait cependant souffrir, dans les années qui viennent, d'actions qui pourraient ralentir son évolution.

 

Il y a pourtant une solution qui pourrait mettre tout le monde d'accord : organiser un référendum d'initiative populaire sur le sujet.

Il serait grand temps que nos élus comprennent que les temps changent et que de plus en plus leur rôle sera de porter nos décisions et non plus de décider à notre place.

Question subsidiaire : Et si la candidature de Paris-Saclay avait un but caché ?

 

Soyons francs, nous serions tous ravis, à Orsay, de devenir le centre du monde pendant 6 mois et nous irions quasiment tous profiter de l'Expo si d'aventure nous étions désignés pour l'accueillir.

Comme nous serions tous ravis de rouler en Ferrari si nous en avions les moyens.

 

Seulement la responsabilité de nos élus consiste aussi et surtout à savoir renoncer quand le risque est trop grand.

 

Alors pourquoi s'entêtent-ils ?

Pourquoi dépenser des centaines de milliers d'euros (très bientôt des millions) en pure perte si la candidature n'aboutit pas ou avec un fort risque de perdre beaucoup plus si elle aboutit ?

 

Pour une seule raison : le métro.

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

 Prévu au départ pour faire tout le tour du Grand Paris, plus le temps passe et plus le projet es revu à la baisse.

A tel point qu'aujourd'hui les élus se disent que la seule option qu'il leur reste pour faire pression sur l'Etat est d'obtenir l'Expo en 2025.

 

Mais l'Etat, lui qu'en pense-t-il ?

Et bien il se murmure que le choix de Paris-Saclay pour représenter la France serait un choix... pour perdre!!!

Au moment où le gouvernement annonce des réductions budgétaires à tout-va, on pourrait comprendre qu'il n'ait pas envie, besoin ou tout simplement les moyens de mener de front deux événements internationaux que sont les Jeux Olympiques et l'Exposition Universelle.

 

Restera alors une seule question, si dans cette histoire Paris-Saclay a juste gagné le droit de perdre, qui nous remboursera les sommes que nos élus ont investi sans nous demander notre avis ? 

Pour Orsay en Action,

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Orsay en Action - dans Plateau de Saclay
commenter cet article

commentaires

Prochains rendez-vous

 

 

Vendredi 6 octobre

à 8h30

 

Café l'Aquarelle, rue de Paris

(en face de la poste)

 

Venez petit-déjeuner avec nous

 

      --------------------

Petits déjeuners suivants :

 

Vendredi 03 novembre

Vendredi 1er décembre

Recherche