Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 12:23
Published by Orsay en Action - dans Santé
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 10:11
Published by Orsay en Action - dans Sport Environnement
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 17:17

Suite à la publication de notre compte-rendu de la réunion publique du 24 mai dernier, les propriétaires d'une des maisons figurant dans le questionnaire de la Mairie nous ont écrit et envoyé une photo de leur maison.

 

Nous publions leur texte in extenso.

 

Vivre depuis 6 ans avec un projet devant mécaniquement se traduire par l'expropriation de sa maison, est un poids continuel sur les épaules, une hésitation constante à aménager sa maison, faire des travaux et se projeter dans l'avenir.


Aucune information directe de la Mairie, aucun contact, aucune tentative de négociation de notre édile ; juste quelques bribes d'information passant dans le journal d'Orsay ou les comptes-rendus du conseil municipal.

 

Cette maison, nos 3 enfants y ont grandi et le dernier y est né ; ils ont été à la maternelle, en primaire, au collège et au lycée à Orsay. Quelle perspective pouvons-nous leur proposer alors que notre seule choix est de céder aux promoteurs de la Mairie ou de lutter ?
Cette maison est aussi notre seul patrimoine.

 

Anne et François Roels

Les propriétaires de la "maison cachée" nous écrivent

Pour répondre au questionnaire mis en ligne sur le site de la mairie et vous prononcer, notamment sur les maisons à garder ou à détruire, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

Pour en savoir plus sur l'histoire des bâtiments qui figurent sur le questionnaire, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

 

 

Enfin, pour tout connaître du projet de "redynamisation de centre-ville" mené par la mairie, vous pouvez consulter notre dossier complet en cliquant sur le lien ci-dessous.

Pour Orsay en Action

 

Jean-Christophe Péral

 

orsay91400@free.fr

0660935222

 

Pour être alerté en temps réèl de nos publications, pensez à vous inscrire à notre newsletter (partie droite de la page d'accueil, sous les rubriques "articles récents" et "catégories")

Published by Orsay en Action
commenter cet article
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 22:49
Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?
Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?
Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?
Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?
Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?
Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?
Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?
Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Il ne nous reste plus que quelques jours pour donner notre avis sur le devenir des maisons historiques de notre centre-ville

 

Nous pouvons le faire directement en ligne sur le site de la mairie en cliquant, avant le 15 juin, sur le lien suivant :

Quelle que soit votre opinion sur le sujet, nous vous encourageons vivement à participer à cette concertation.

Plus nous serons nombreux à le faire et plus les résultats auront une chance d'être représentatifs.

N'hésitez donc pas à relayer la diffusion de cet article autour de vous.

 

Quelques centaines de réponses, dans un sens ou dans l'autre, ne donneront que l'indication d'une mobilisation d'un petit groupe.

 

A partir de 1000/1500 réponses, on pourra avoir une idée de l'avis des Orcéens.

 

A plus de 2000/2500, les décisions qui seront prises par la mairie auront une chance d'être représentatives de ce que souhaite la population.

 

Pour vous aider à prendre votre décision, voici quelques informations sur les bâtiments sur lesquels nous avons à nous prononcer.

 

Nous les présentons dans l'ordre dans lequel ils apparaissent sur le questionnaire.

 

Nous remercions vivement Messieurs Cathala et Möbs de l'association Chloé (Comité d'Histoire Locale d'Orsay et des Environs) pour les précieux renseignements historiques qu'ils nous ont apportés.

Bâtiment 1 : L'immeuble de la Poste

 

Etablissement public. 

La destruction de l'immeuble ne veut pas dire disparition du service.

Un local commercial flambant neuf serait bien entendu intégré au projet de centre-ville.

 

Sur son emplacement figurait jadis la "Maison des trois rois" (auberge) puis un ancien présbytère.

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Bâtiment 2 :  La maison du Docteur Michaut

 

Figurant déjà sur le Cadastre de 1809 avec son grand terrain à l'arrière (mais pas sur les plans de 1750 et 1766), on peut dater sa construction entre la fin du 18ème et le début du 19ème siècle.

Il s'agit d'une popriété privée et, si son propriétaire n'est pas vendeur, il faudra passer par une expropriation pour que le projet se fasse. 

C'est du reste, sauf précision, le cas de la moitié des bâtiments figurant dans le questionnaire.

 

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Bâtiment 3 : La maison avec le porche

 

Située au 32, rue de Paris, elle figure, comme les deux propriétés suivantes, sur les plans de 1750 et 1766.

 

 

 

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Bâtiment 4 : La maison violette

 

 

Comme les maisons des n°34 et 36, la maison violette, avec sa cour intérieur, n'a pas énormément changé depuis sa construction.

 

On retrouve ces batisses avec quelques modifications sur les plans ultérieurs ce qui laisse à penser que certaines façades sont d'époque (18ème siècle).

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?
Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Bâtiment 5 : Le magasin de cyle urbain

 

(En attente d'une photo plus récente).

 

Cette maison fait partie (avec la maison du vétérinaire et l'immeuble du crédit du Nord) des bâtiments achetés pour le compte de la mairie par l'EPFIF (Etablissement Public Foncier d'Ile de France).

 

Achetée en 2012 pour un montant de 545 000€, la mairie la rachètera à ce prix avant de la revendre immédiatement au promotteur qui aura la charge du projet.

 

Ainsi cette transaction ne devrait pas coûter au contribuable Orcéen.

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Bâtiment 6 - La maison cachée

 

Peu d'Orcéens connaissent l'existence de cette maison centenaire que l'on ne peut voir que du parking de la Poste.

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Le propriétaire nous a contacté, cliquez sur le lien ci-dessous pour lire le mail qu'il nous a envoyé.

Bâtiment 7 : La maison du vétérinaire

 

Anciennement propriété d'un vétérinaire, cette maison date de la fin 19ème, début 20ème siècle.

 

Il s'agit de la première propriété achetée par l'EPFIF pour le compte de la mairie (600 000 € en 2009).

 

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Bâtiment 8 : La maison de la Police Municipale

 

Acheté par la ville en 1971, ce bâtiment de type "Ile de France" daterait de 1890-1900.

 

C'est devenu le siège de la Police Municipale après le départ de la Police Nationale en 2011.

 

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Bâtiment 9 : Le restaurant chinois

 

Ce bâtiment est récent.  Il date de 1975 et abritait alors un marchand de meubles.

Le restaurant chinois date des années 1980 et a été construit sur le terrain du marchand de meubles.

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Bâtiment 10 : L'immeuble du Crédit du Nord

 

Datant des années 1960, il s'agissait à l'origine d'un magasin et atelier de motos.

Le Credit du Nord s'y est installé à la fin des années 1980.

 

L'EPFIF l'a acheté pour le compte de la ville en 2011 pour un montant de 1,3 millions d'euros.

Maisons historiques du centre-ville : on garde ou on démolit ?

Liens utiles

 

Alors patrimoine de la ville à sauver ou sacrifice nécéssaire pour la redynamisation du centre-ville ?

Nous avons chacun notre avis sur le sujet et c'est justement le moment de l'exprimer.

 

Il vous suffit juste de cliquer sur ce lien :

 

Pour tout savoir sur le projet de Centre-ville, nous vous recommandons de cliquer sur le lien ci dessous :

Enfin, pour découvrir l'association Chloé, et vous procurer l'excellent livre "Orsay, d'un siècle à l'autre", il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

 

 

Pour réagir à l'article et apporter votre commentaire

 

Sous la barre des logos "Facebook, Twitter"..."

(Et éventuellement sous les vignettes "vous aimerez aussi")

Cliquer sur "Commenter cet article"

Pour Orsay en Action

 

Jean-Christophe Péral

06 60 93 52 22

orsay91400@free.fr

Pour être alerté en temps réèl de nos publications, pensez à vous inscrire à notre newsletter (partie droite de la page d'accueil, sous les rubriques "articles récents" et "catégories")

Published by Orsay en Action - dans Patrimoine Urbanisme
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 22:12
Orsay face à la "redynamisation de son centre-ville"

Compte-rendu de la réunion publique du 24 mai 2016.

 

La mairie semblait trop petite ce mardi soir pour accueillir tous les Orcéens qui voulaient participer aux ateliers sur la redynamisation du centre-ville (et plus particulièrement de l'ilot de la Poste).

 

Distribuée dans toutes les boîtes aux lettres de notre commune, la photo que nous avions débusquée sur le site web de l'agence d'architecture mandatée par le Maire (AME), et dévoilée publiquement lors de la réunion du 13 avril a certainement contribué à faire venir une partie des 150 personnes présentes.

 

Orsay face à la "redynamisation de son centre-ville"

 

Répartis en trois groupes d'une cinquantaine  de personnes chacun, les Orcéens présents ont pu poser tous les questions qu'ils voulaient sur les trois scenarii qui leur étaient présentés.

 

Un questionnaire, a été remis aux participants pour qu'ils puissent donner leur avis sur chaque scénario mais aussi sur le devenir du bâti existant.

 

Ce questionnaire est disponible sur le site de la mairie avec possibilité d'y répondre en ligne.

 

Vous pouvez y répondre en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

 

 

Chaque scénario propose d'aménager le centre-ville autour de boudins roses  (sic) représentant les logements.

Il est précisé que les boudins ne symbolisent pas nécéssairement des logements neufs. En effet, s'il était décidé de garder un ou plusieurs bâtiments dans le périmètre concerné, les logements neufs seraient construit autour d'eux.

 

Voici les trois scénarii présentés.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Scénario n°1

Scénario n°1

Scénario n°2

Scénario n°2

Scénario n°3

Scénario n°3

En recoupant les informations données lors de la présentation des scenarii, voici ce que nous pouvons retenir du projet.

 

Précisons au préalable que les trois scénarii impliquent le même nombre de logements et de places de stationnement.

 

Nombre de logements attendus

 

Entre 150 et 300

 

La fourchette haute a été fixée par les élus.

Elle correspond à ce que produirait, selon la mairie, "l'addition de projets privés sans maîtrise publique d'ensemble".

 

La fourchette basse correspond au nombre de logements nécéssaires pour assurer "l'équilibre financier du projet".

 

Cette vignette a été diffusée par la mairie lors de la réunion publique du 13 avril

Cette vignette a été diffusée par la mairie lors de la réunion publique du 13 avril

Pour conclure sur ce point :

 

Il est clair que les seules destructions des immeubles de la Poste et du Crédit du Nord ne permettront pas la réalisation de 150 logements (et encore moins de 300).

 

Concrètement, pour être viable l'opération de centre-ville implique, à minima, la destruction de 90% des bâtiments présentés dans le questionnaire.

 

Taille des immeubles attendus

 

15 mètres : Rez-de chaussée +3 étages +combles

 

A titre comparatif, sur la photo ci-dessous, la partie visible de la maison dite "du Docteur Michaut" mesure environ 8 mètres.

Orsay face à la "redynamisation de son centre-ville"

 

Il est répété à plusieurs reprises que 15 mètres est la taille maximale autorisée par les règles du PLU (Plan Local d'Urbanisme) actuel.

 

Il est sous-entendu que, compte-tenu du nombre de logements neufs attendus, c'est bien la taille maximale qui s'appliquera.

 

Précisons que le PLU est actuellement en cours de révision et que ce seront les règles du futur PLU qui seront appliquées lors de la construction des nouveaux immeubles. 

 

Le PLU est voté en conseil municipal et ce sont les élus qui choisiront ou non de réhausser la hauteur maximale autorisée dans le périmètre concerné.

 

La part de logements sociaux

 

Initialement prévue à 50% la part de logements sociaux serait ramenée à 30%.

 

 

Nombre de places de stationnement attendues

 

C'est le sujet où les explications ont été les moins claires.

 

De ce que nous avons compris, le projet est de faire des parkings souterrains comportant une partie privée (pour les occupants des logements) et une partie publique.

 

Sur le nombre de places privées, nous n'avons eu aucune réponse concrète.

Il nous a été répondu que les réponses au questionnaire aideront à le déterminer.

Le directeur de l'agence AME emet l'hypothèse que le minima, imposé par le PLU, d'une place de stationnement par logement n'est pas forcéement nécésaire et qu'il peut être envisagé de le revoir à la baisse.

 

Pour le nombre de places publiques les chiffres divergent un intervenant a parlé de 80 places, un autre de 150 places. 

Pourtant la vignette ci-dessous, présentée lors de la réunion ne donne qu'un potentiel de 160 places (privées + publiques) 

 

160 places pour

- remplacer les 46 existantes (si elles ne sont pas maintenues en surface)

- augmenter l'offre de stationnement publique

- et répondre aux besoins d'au moins 150 logements

Comment est-ce mathématiquement possible ?

 

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Inquiétudes concernant le stationnement 

 

La crainte qu'au lieu d'enrichir l'offre de stationnement publique, l'opération de "redynamisation de centre-ville" amène à la restreindre, s'est manifestée dans les questions posées par le public présent.

 

Pour y répondre, il pourrait alors être envisagé de creuser les parkings Kempen (en face du collège Fleming) et Futaie (à gauche sur la vignette).

Le directeur de l'agence AME précise que la création de ces parkings seraient indiscociables d'un projet immobilier (nouveaux logements) pour les financer.

 

Là encore, la crainte est manifeste que le total de places obtenues soit en deça des besoins supplémentaires qui seront engendrés par ces opérations.

 

Ajoutons que le PLU actuel n'impose aucune place de stationnement pour les locaux commerciaux inférieurs à 60m2.

C'est donc sur des places publiques que se risquent de se garer les nouveaux commerçants et leurs employés.

 

 

Orsay face à la "redynamisation de son centre-ville"

Faisabilité des parkings souterrains

 

Il est dit lors de la réunion, que la mairie a procédé à des sondages concernant le sol du parking de la Poste et que ceux-ci se sont révélés concluants quant à la possibilité de faire un parking souterrain à cet endroit.

 

Les informations que nous avons nous conduisent à émettre des réserves à ce sujet : le sous-sol du parking est réputé pour être constitué pour une partie de roches et le sondage n'aurait été fait qu'en un seul endroit.

 

Concernant le Parking Kempen, nous attendons confirmation mais il serait construit sur un ancien cimetière.

Conformément à l'article L2223-8 du code des collectivités territoriales, rien n'interdit cependant de faire des fondations à cet endroit.

Le commerce

 

Orsay face à la "redynamisation de son centre-ville"

Il est répété plusieurs fois que l'opération impliquera la construction de nouveaux "locaux d'activités".

 

On note que seul le scénario 2 semble comporter un "linéaire commercial" supplémentaire à l'existant (en vert sur la vignette), ce qui voudrait dire que les scenarii ne favoriseraient la création que d'une poignée de commerces supplémentaires.

 

On note un décalage entre ce qui est dit publiquement, à savoir que la mairie pourrait se rendre acquéreur des nouveaux locaux d'activités (afin d'avoir la main sur l'offre commerciale et empêcher, comme c'est le cas actuellement, que les banques, agences immobilières et autres ne s'emparent de ces locaux), et les conditions nécéssaires à l'équilibre financier de l'opération qui mettent dans les recettes envisagées la vente des locaux commerciaux.

 

Orsay face à la "redynamisation de son centre-ville"

Nous apprécions

 

- La réunion qui a plus ressemblé à une réunion de concertation que celle du 13 avril

 

- Le questionnaire qui donne la possibilité à chacun de s'exprimer 

 

- La multiplicité des questions abordées dans le questionnaire

 

- La mise en ligne du questionnaire et des documents de la réunion du 13 avril dernier sur le site de la mairie.

 

- Que le directeur de l'agence AME et le Maire adjoint à l'urbanisme se soient publiquement engagés à révéler les résultats du questionnaire, question par question, lors de la prochaine réunion (30 juin).

 

- Que, suite à la publication de notre article, la mairie ait accepté de mettre le lien vers le questionnaire en avant sur la page d'accueil de son site Internet.

Orsay face à la "redynamisation de son centre-ville"
Orsay face à la "redynamisation de son centre-ville"

Nous apprécions moins 

 

- Sentir que certains scénarii ont l'air d'avoir été imaginés uniquement pour susciter un rejet (scénario 1) et faire converger les avis vers un scénario qui ressemble beaucoup à celui mis en ligne par l'agence AME (scénario 2)

 

- Le fait qu'il ne soit pas proposé de ne retenir aucun scénario ou de proposer son propre scénario

 

- Que la consultation ne s'étende pas aux projets "Kempen" et "Futaie" qui pourtant semblent bien avancés.

 

- Que le magazine municipal comporte une erreur concernant le lien pour répondre au questionnaitre en ligne

 

 

Pour approfondir le sujet

 

En mars 2013, nous avions publié un article sur le projet de centre-ville.

Il explique les conditions du projet et les parties prenantes.

Notament les conséquences des règles du PLU et le financement du projet.

 

Contesté à l'époque, il annonçait pourtant avec exactitude la date de lancement du projet, le nombre et la taille de logements attendus, les maisons menacées de disparition et la méthode qui serait employée.

 

 

Orsay face à la "redynamisation de son centre-ville"

Vignette affichée en fin de réunion pour annoncer le prochain rendez-vous fixé par la mairie, avec présentation aux Orcéens du scénario retenu.

 

Pour Orsay en Action

 

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

 

Pour être alerté en temps réèl de nos publications, n'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.

 

Published by Orsay en Action - dans Urbanisme
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 07:22
Crue de l'Yvette à Orsay

Une pensée amicale à toutes les personnes concernées.

Le maire d’Orsay a demandé à la Préfecture de l’Essonne, selon la procédure, la reconnaissance en état de catastrophe naturelle. C’est à la municipalité de répertorier et de faire part de la liste des sinistrés à la préfecture. 

Ainsi, vous pouvez faire parvenir à la mairie les informations demandées,
 par téléphone au 01 60 92 80 00 (aux heures d'ouvertures) ou en remplissant le formulaire en ligne ci-dessous.

Crue de l'Yvette à Orsay
Crue de l'Yvette à Orsay
Crue de l'Yvette à Orsay
Crue de l'Yvette à Orsay
Crue de l'Yvette à Orsay
Crue de l'Yvette à Orsay
Crue de l'Yvette à Orsay
Crue de l'Yvette à Orsay
Crue de l'Yvette à Orsay
Published by Orsay en Action - dans Environnement
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 21:09
Le Conseil municipal vote 200 logements à la place de Fly

Comme annoncé dans le bulletin municipal (Page 4 du magazine de mars 2016),

le Conseil municipal du 17 mai 2016 a voté le "lancement de la procédure de déclaration d'utilité publique (DUP) sur le secteur dit de la Cyprenne (Fly) en vue de la réalisation d'une opération d'aménagement mixte". 

Cliquer sur le lien pour lire la délibération complète

Cette procédure, si elle est validée par le Préfet de l'Essonne (et d'après les informations que nous avons, elle le sera), a plusieurs objectifs et plus particulièrement celui-ci, qui donne des exemples de ce que le programme permettrait de faire :

Le Conseil municipal vote 200 logements à la place de Fly

mais également celui-ci, qui donne la figure imposée du programme.

Pourquoi parlons nous de "figure imposée" ? Parce que c'est sur cet argument que repose toute la justification de la démarche.

Le Conseil municipal vote 200 logements à la place de Fly

Ce que les Orcéens, et les habitants du quartier de Mondétour en particulier, doivent savoir réèllement, c'est qu'aujourd'hui le terrain principal de l'opération appartient à la société Grand Frais.

 

Le seule façon de pouvoir y créér des services comme une crèche ou une maison médicale est d'exproprier Grand Frais.

 

La seule façon de pouvoir exproprier Grand Frais est d'obtenir une déclaration d'utilité publique (DUP) de la zone concernée

 

La seule façon de pouvoir obtenir une DUP (et de financer la construction des services) est de s'engager à inclure dans le projet la création d'environ 200 logements.

 

Le choix qui s'offre à nous est donc binaire.

Soit nous laissons Grand Frais s'installer, soit nous les exproprions pour construire 200 logements et voir, en fonction des prévisions des coûts et des marges, ce que nous pouvons ajouter comme services dans l'opération (il y a plus de chances, par exemple, que ce soit EPHAD ou crèche ou maison médicale que EPHAD et crèche et maison médicale) .

 

Reste à savoir si ce choix s'offira réèllement à nous.

A ce jour le projet prévoit bien une "large concertation" mais aucune consultation.

 

C'est pourtant ce que nous souhaitons pour ce dossier.

Et c'est ce à quoi nous allons nous atteler, afin que, quel qu'il soit, l'avis des Orcéens prime sur celui de ceux qui les dirigent.

 

A très bientôt donc.

 

Jean-Christophe Péral pour "Orsay en Action"

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

 

Published by Orsay en Action - dans Urbanisme
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 21:06
Published by Orsay en Action - dans Santé
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 09:41
Un nouveau boulanger à Mondétour

Dans une semaine jour pour jour, Mondétour accueillera son nouveau boulanger.

 

Il s'agit de Florent Cotton. Ce nom ne vous est peut-être pas inconnu, et pour cause, Florent a grandi à Mondétour où ses parents résident depuis près de 25 ans.

 

Attention! Il faudra changer nos habitudes car la boulangerie ne sera plus ouverte le lundi mais le mardi.

 

On profite de l'occasion pour remercier Monsieur et Madame Fermin et leur souhaiter plein de bonnes choses pour leur nouvelle vie.

 

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

 

14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 00:06
Le projet de centre ville lancé en petit comité

Retour mitigé sur la première réunion dite de "concertation" au sujet du centre-ville d'Orsay. Très peu de personnes présentes (60 exactement en comptant les élus, les intervenants, le personnel de la mairie et tous les "habitués" de ce genre de réunion). Trois ou quatre commerçants seulement dont 2 agents immobiliers! 

Une agence d'urbanisme qui travaille depuis des mois sur le projet "en toute discrétion"

Dès le début de la réunion, on apprend, par le responsable de l'agence d'urbanisme et de paysage mandatée par la mairie, que celle-ci travaille "depuis des mois" et "en toute discrétion" sur le projet de centre ville à Orsay

Ainsi, comme il est dit dans le bulletin municipal (pages 4 et 5 du numéro d'avril) et sous-entendu sur le site de l'AME (l'agence en question), le diagnostic a été établi AVANT la concertation. On regrette que les Orcéens n'aient pas été conviés à participer au projet dès le début.

Après présentation du diagnostic, par l'agence, et du calendrier mis en place, par le Maire, la parole est donnée au public.

Parmi les sujets évoqués :

- la place du commerce dans le centre-ville, le regret de voir les petites enseignes disparaître les unes après les autres alors que fleurissent toujours les banques, agences immobilières, coiffeurs et opticiens.

- L'idée que la mairie puisse se rendre propriétaire de petites enseignes afin de diversifier l'offre.

- L'envie de faire du centre-ville un lieu de rencontre et de promenade

- La création d'une place publique fait débat (certains y voient un lieu de rencontre d'autres redoutent qu'elle puisse créer des problèmes aux heures tardives).

- Le besoin de parkings et places de stationnement

- L'envie d'une zone piétonne ou du moins "partagée"

- La disparition de la poste sous sa forme actuelle permettrait de récupérer leur parking qui n'a plus lieu d'être mais les intervenants insistent sur le fait qu'il faille maintenir l'offre

Cliquez sur le lien ci-dessus pour consulter le document qui a été présenté lors de la réunion.

Le projet de centre ville lancé en petit comité

Le calendrier mis en place

 

Attention : les notes ont été prises "à la volée" et devront être confirmées

 

Mars-avril 2016 : Diagnostic

Mai 2016 : présentation par l'agence 3 scenarii possibles

24 mai 2016 : Réunion de travail publique autour des 3 scenarii

Automne 2016 : Choix d'un scénario et appronfondissement de celui-ci

2017 : Séléction d'un opérateur

2018 : Lancement de l'opération 

2023 : Fin des travaux

Le Maire explique qu'à chaque étape du projet il y aura des phases de concertation au sortir desquelles les décisions seront prises de continuer, modifier voire arrêter le projet.

Cependant, quand on lui pose la question de savoir si l'ensemble des Orcéens auront la possibilité de se prononcer sur la nécessité de poursuivre le projet, il nous est répondu que cette responsabilité incombe aux seuls élus.

"La concertation n'est pas de la démocratie directe"

(Réponse faite par le responsable de l'agence AME à la fin de notre intervention)

 

Lorsque la parole nous a été donnée, nous avons regretté que la concertation proposée ne soit pas représentative.

Si, au sens strict du terme il y a bien concertation, dans l'esprit nous n'y sommes pas du tout.

Oui l'information a bien été donnée dans le bulletin municipal et sur les panneaux lumineux de la ville, mais dans les faits combien d'Orcéens ont effectivement été touchés par cette information?

Le projet de centre ville lancé en petit comité

Le peu de personnes présentes à la réunion laisse à penser que les décisions seront prises sans que la grande majorité des Orcéens ne se doute qu'un projet de centre-ville est lancé.

 

Comme souvent en pareil cas, c'est seulement au début des travaux que la population risque d'en prendre connaissance. Elle n'aura alors pas d'autre choix que de se mobiliser pour s'y opposer si celui-ci ne lui convient pas.

 

Ce que nous regrettons

 

Pendant toute la réunion, nous avons eu la sensation désagréable que cette réunion avait plus pour but de valider la direction prise par l'agence et la mairie que de prendre en compte nos avis.

Citons pour preuve la "gaffe" faite par l'agence et que nous avons révélé publiquement : la mise en ligne sur leur site Internet d'une image de synthèse correspondant à ce qui pourrait être une ébauche de projet.

Le projet de centre ville lancé en petit comité

Précisons tout de suite que le Maire a aussitôt fermement désavoué l'agence pour la publication de cette image qui, selon lui, ne correspond à rien puisqu'à cette heure aucun projet n'a été étudié

 

Notons quand même sur cette image de synthèse, la disparition des maisons du vétérinaire et du commissariat. En bas à droite le projet dit du terrain Vigouroux est représenté (rappelons qu'il s'agit d'un projet privé) avec une liaison piétonne entre la rue Archangé et le boulevard Dubreuil

Ce que nous proposons

 

Nous avons déjà eu, dans des articles précédents, l'occasion d'avancer nos idées concernant le centre-ville. Nous le referons prochainement.

Certaines de nos idées peuvent rejoindre celle de l'équipe en place d'autres s'y opposer.

Mais là n'est pas l'essentiel car ni nous, ni l'équipe municipale en place, ne pouvons affirmer que nos avis sont conformes aux attentes de la population.

 

L'essentiel est que le projet, qu'il nous plaise ou non, soit choisi et validé (ou rejeté le cas échéant) par un nombre conséquent (l'idéal serait une majorité) d'Orcéens.

 

Si l'on prend le dernier exemple de consultation mis en place sur notre commune, le projet de la résidence du viaduc a été, après concertation et validation, choisi par 94 Orcéens (plus 13 élus municipaux).

94 personnes sur 16500 habitants dont 11261 inscrits sur les listes électorales.

A peine 8 pour 1000!!!!!!

 

Il nous paraît invraisemblable qu'il puisse en être de même pour le projet de centre-ville.

 

Nous proposons donc à la mairie d'organiser, le moment venu, un référendum sur le sujet.

 

Et avant de demander aux électeurs de voter pour le projet qu'ils préfèrent parmi ceux qui leur seront proposés, de poser ces deux questions en préambule :

 

Question 1 : Convenez-vous de la nécessité de faire un projet de centre-ville ?

Question 2 : Si oui, l'un de ces projets vous convient-il ?

 

C'est à ces seules conditions que nous serons en mesure d'apporter notre soutien au projet qui sera choisi.

Le cas échéant nous ferons en sorte de recueillir par nous-mêmes, l'avis des Orcéens. Et pour ce faire, nous aurons besoin du concours de toutes les personnes qui voudront s'associer à notre démarche. En clair, vous êtes tous les bienvenus.

 

Pour Orsay en Action

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

 

Published by Orsay en Action - dans Urbanisme
commenter cet article