Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 10:11
Ben Mazué a emballé Orsay

Pour Orsay en Action,

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

Ben Mazué a emballé Orsay
Repost 0
Published by Orsay en Action - dans Culture
commenter cet article
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 08:31
Ouverture des rues de Mondétour - Recueillons les avis des riverains !

Les éléments à retenir

 

Si vous n'avez pas plus de 30 secondes à consacrer à la lecture de cet article, voici ce qu'il faut en retenir.

 

- Depuis le 31 août, l'accès reliant la rue du Vaucluse (Les Ulis) à l'allée Alfred Pohu (Mondétour) est fermé aux piétons.

 

- Le 29 septembre, le conseil municipal des Ulis a donné "autorisation au Maire de recourir aux procédures amiables et contentieuses nécessaires" pour obtenir l'ouverture des rues limitrophes à Orsay.

En clair, la Mairie des Ulis peut désormais attaquer celle d'Orsay en justice.

 

- Ces décisions sont prises à l'insu des riverains concernés. 

 

- Afin de recueillir les avis des habitants des deux côtés du grillage, nous allons distribuer un questionnaire dans les boîtes aux lettres des deux quartiers.

 

- La mise en forme et la rédaction de ce questionnaire sont budgétées à 400€.

 

- Vous pouvez participer à son financement en cliquant sur le lien ci-dessous.

Vous pouvez suivre, en cliquant le lien ci-dessous, l'évolution du travail fait par notre maquettiste.

 

Nous actualisons le lien à chaque nouvelle version du document.

 

N'hésitez pas à nous écrire (orsay91400@free.fr) si vous avez des suggestions pour l'améliorer (le rendre plus clair par exemple).

Merci également de nous contacter si

 

- Vous êtes volontaire pour nous aider à distribuer le questionnaire.

 

- Vous vous proposez pour que vos voisins puissent déposer leurs réponses dans votre boîte aux lettres.

Le point sur la situation

 

La fermeture de l'accès piéton entres la rue du Vaucluse et l'allée Alfred Pohu a été expliquée dans un précédent article :

Voici, du plus récent au plus éloigné, les faits survenus depuis la parution de notre article.

 

29 septembre 2017

Le conseil municipal des Ulis a donné "autorisation au Maire de recourir aux procédures amiables et contentieuses nécessaires" pour obtenir l'ouverture des rues limitrophes à Orsay.

08 septembre 2017

 

Le journal Le Parisien publie un nouvel article sur le sujet.

05 septembre 2017

 

Reportage diffusé sur France 3.

05 septembre 2017

 

Essonne Info.

05 septembre 2017

 

Le Maire d'Orsay écrit aux habitants de Mondétour.

Pour Orsay en Action,

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

Ouverture des rues de Mondétour - Recueillons les avis des riverains !
Repost 0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 14:15
Le projet du nouvel hôpital d'Orsay présenté  aux professionnels de santé

Compte-rendu de la Conférence-débat du 19 septembre 2017.

Les participants à cette réunion étaient principalement les médecins des hôpitaux et les médecins de ville qui avaient pu se libérer à 19 h 00. Nous avons été accueillis par Mr Guillaume WASMER, directeur du groupe Hospitalier Nord – Essonne depuis Aout 2014. 

La présentation a pris la forme d’une conférence, mais nous n’avons pas eu de débat car le projet est purement hospitalier. Les médecins de ville sont mis au courant du projet, mais leur avis est facultatif.

Le projet de fermeture des 3 sites hospitalier Orsay, Juvisy et Longjumeau est prévu dans les 5 ans à venir et la décision finale de faisabilité est prévue pour février 2018 (et non plus fin 2017 comme annoncé aux conseils de quartier de juin dernier).

Le projet du nouvel hôpital d'Orsay présenté  aux professionnels de santé

La mort annoncée de ces 3 hôpitaux est étayée par bon nombre d’arguments : Hôpitaux anciens, obsolètes, peu adaptés, trop de lits, pas assez d’ambulatoire, absence de parking, localisation en centre ville peu pratique, attractivité nulle pour les jeunes médecins.

Il faut rappeler que l’hôpital d’Orsay à lui seul avait bénéficié de 2 plans de restructuration et de modernisation en 2007 et 2012. L’ARS (Agence Régionale de Santé) avait émis des avis favorable avec des notes excellentes aux infrastructures. Bon nombres de services terminent des travaux de rénovation complets.

Il faut rappeler par ailleurs, la gestion catastrophique de l’hôpital de Juvisy qui a "plombé" les comptes de ce dernier et du groupement hospitalier Nord Essonne par la même occasion.

Dans l’intervalle des 5 ans à venir, 40 millions d’euros seront investis dans les anciennes structures pour les maintenir en état (aucun détail sur cette dépense qui s’étale sur 5 ans).

3 centres d’urgences avec accueil 7 jours sur 7 de 9 h 00 à 22 h 00 seront ouverts à Longjumeau (novembre 2017), à St Geneviève des bois (2018) et à Juvisy ( 2021). Orsay devient donc un désert médical hospitalier.

 

 

Le projet du nouvel hôpital d'Orsay présenté  aux professionnels de santé

Le nouvel Hôpital comptera 3 fois moins de lits, avec une capacité de 416 lits. Il sera entièrement tourné sur Saclay et le nouveau pôle de développement, avec des services de consultation pour les étudiants et les chercheurs, un service d’ambulatoire, 800 places de parking en sous sol.

 

Le bilan social est lourd, car l’arrivée de ce nouvel hôpital nécessite la suppression de 625 postes, tous secteurs confondus. on a pu noter une certaine discrétion sur le sujet. Cependant, le directeur a expliqué que 200 à 250 personnes quittent les 3 établissements chaque année, et le non renouvellement de ces postes, pourrait permettre de réduire l’effectif.

Comment une entreprise de cette taille, qui perd autant d’employés par an ne peut-elle pas se poser la question des conditions de travail et de la gestion des ressources humaines ?

Le budget, s’il est tenu, en plus des 40 millions qui seront dépensés dans des structures qui vont fermer, est estimé à 200 millions d’euros. L’acquisition du terrain ne coûte quasiment rien, et le détail des investissements n’a pas été détaillé.

Les questions posées par les Professionnels de santé 

 

Et les réponses qui leur ont été données.

 

-    Que deviendront les sites des anciens hôpitaux ?

Les terrains seront vendus pour autofinancer la nouvelle structure. Ce sont les communes qui décideront du devenir des terrains, les projets sont vagues : maison médicale, EPAD, activité économique autour de la santé ? 
 

-    Pourquoi n’existe-t-il aucune coopération entre le service des urgences de l’hôpital et la maison médical d’urgence ?

(Question posée par le Docteur Bonnier).

Le projet du nouvel hôpital d'Orsay présenté  aux professionnels de santé

Réponse faite au Dr. Bonnier (en attente).

Malgré les éléments sensés nous rassurer...

... nous persistons à penser que ce projet est sous-dimensionné.

 

On détruit 3 hôpitaux de 400 lits pour en créer un seul de 400 lits et on ne semble pas prendre en compte l’augmentation importante de population prévue sur le plateau de Saclay.

Des questions restent en suspend

 

En quoi, la fermeture de toute structure hospitalière à Orsay est une bonne chose pour la médecine hospitalière de proximité ?

 

Pourquoi faut il absolument récupérer les terrains de l’hôpital et dans quel but ?

 

En quoi, ce nouvel hôpital sera-t-il plus performant sur le plan purement médical

( on ne parle pas infrastructure, on parle de qualité des médecins) ?

 

En attendant de recevoir des réponses convaincantes à ces questions,  nous sommes très dubitatifs quant aux sommes dépensées en infrastructures, sans aucune garantie d’un meilleur service médical pour nos concitoyens.

Pour Orsay en Action,

Dr Patrick Simon-Laneuville, Ophtalmologiste

 

Le projet du nouvel hôpital d'Orsay présenté  aux professionnels de santé
Repost 0
Published by Orsay en Action - dans Santé Hôpital Plateau de Saclay
commenter cet article
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 18:41
La vidéosurveillance arrive en centre-ville
La vidéosurveillance arrive en centre-ville

Les éléments à retenir

 

Si vous n'avez pas plus de 30 secondes à consacrer à la lecture de cet article, voici ce qu'il faut en retenir.

 

- Deux caméras ont été posées en centre-ville depuis le mercredi 13 septembre. 

 

- L'une est située Place de la République, l'autre au croisement des rues du Lycée et Ernest Lauriat.

 

- La demande a été faite par l'association des commerçants de la ville d'Orsay suite à plusieurs effractions commises dans le centre-ville.

 

- Il a fallu attendre l’agression d'un commerçant à son domicile (après avoir été suivi depuis son lieu de travail) pour que la mairie réponde favorablement à la demande des commerçants.

 

- Pendant plusieurs semaines la mairie et la préfecture se sont renvoyées la balle, chacune accusant l'autre d'être responsable du retard pris pour l'implantation des caméras.

 

- Le commerçant agressé ayant été à nouveau suivi au mois d'août, les commerçants ont lancé une pétition pour réclamer la vidéosurveillance.

 

- Les caméras ayant été posées sans en avertir les commerçants, la pétition a continué à circuler.

 

- La pétition a recueilli 150 signatures en une semaine.

 

- La préfecture a donné son accord pour la pose de 45 caméras sur l'ensemble de la commune.

 

- Seul l'achat de 3 caméras a été inscrit au budget 2017.

Comment en est-on arrivé là ?

 

Depuis plusieurs années les commerces du centre-ville sont victimes de tentatives d'effraction diverses et variées. La plus spectaculaire étant certainement l'attaque à la voiture bélier de la boutique Marionnaud en octobre 2013.

Parmi les commerces, c'est la bijouterie d'Orsay qui a payé le plus lourd tribu avec plusieurs attaques à main armée en plein jour, dont une où la bijoutière a été ligotée par ses agresseurs.

 

Les commerçants en sont donc venus, il y a plus d'un an, à demander à la mairie la mise en place de la vidéosurveillance.

Une nouvelle agression d'un employé de la bijouterie, fin avril, les a amenés à  manifester leur impatience.

La vidéosurveillance arrive en centre-ville

Des "actes inqualifiables"

 

Suivi depuis son travail jusqu'à son domicile, l'employé de la bijouterie a été agressé en descendant de son véhicule. Mis à terre et roué de coups.

 

Sur la demande de la présidente de l'association des commerçants, le maire a pu rencontrer la victime et a écrit, le 4 mai 2017, aux commerçants du centre-ville.

 

Vous pouvez lire cette lettre en cliquant sur le lien suivant.

Selon le Maire, "La mise en place de la vidéosurveillance a subi un retard suite aux atermoiements de la Préfecture".

 

Selon les informations orales recueillies auprès de la Préfecture, ce serait la mairie qui n'aurait pas envoyé en Préfecture les bons documents (ou les aurait mal rédigés).

 

Afin d'en savoir plus, la Présidente de l'association des commerçants a écrit à la Préfète de l'Essonne en date du 06 mai 2017.

 

Vous pouvez lire cette lettre en cliquant sur le lien suivant.

La réponse de la préfecture

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le 3 juillet 2017, la mairie reçoit enfin l'arrêté préfectoral "autorisant la modification du système de vidéoprotection".

 

Le Maire a pris soin d'en profiter pour demander les autorisations pour tous les points sensibles. 

Précisons que, selon nos informations, l'idée n'est pas d'installer des caméras partout où l'on a demandé l’autorisation, mais plutôt d'avoir demandé l'autorisation partout, pour ne pas avoir à attendre une nouvelle autorisation si un besoin urgent se faisait sentir.

 

En clair, si la commune d'Orsay est autorisée, pour les 5 ans à venir, à mettre 45 caméras supplémentaires sur son territoire, dans les faits seules trois caméras ont étés mises au budget 2017. Les deux installées et une troisième retournée chez le fabriquant pour vice de forme.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

La mairie oublie de prévenir les commerçants

 

Le courrier a été reçu le 3 juillet mais malheureusement aucune communication n'est faite auprès des commerçants.

 

Pour ne rien arranger, sur un autre sujet, fin juillet la mairie prévient au tout dernier moment les commerçants situés au début de la rue de Paris que des travaux vont commencer alors qu'ils sont encore en pleine activité.

 

Il leur faudra taper du poing sur la table, et demander si on cherche à les faire partir, pour amener la mairie à retarder les travaux d'une semaine.

 

La vidéosurveillance arrive en centre-ville

L'employé de la bijouterie à nouveau suivi

 

Le 3 août l'employé de bijouterie est à nouveau pris en filature depuis son travail jusqu'à son domicile. 

 

Un arrêté qui passe mal

 

A leur retour de vacances, les commerçants d'Orsay n'ont toujours pas de nouvelles de la mairie concernant l'avancée de la vidéosurveillance.

 

En revanche, ceux qui vendent de l'alcool découvrent dans leur boîte aux lettres un arrêté municipal leur interdisant d'en vendre trois jours plus tard (les 25 et 26 août).

Motif : la tenue d'un festival de musique dont les organisateurs sont eux autorisés à vendre leur bière artisanale.

La vidéosurveillance arrive en centre-ville
La vidéosurveillance arrive en centre-ville

A quelques frondeurs prêts, l'arrêté sera respecté.

Pas de chance pour ceux qui sont spécialisés dans la vente d'alcool, ils ont dû fermer boutique.

La vidéosurveillance arrive en centre-ville

Les autres se sont adaptés de diverses manières

La vidéosurveillance arrive en centre-ville
La vidéosurveillance arrive en centre-ville
La vidéosurveillance arrive en centre-ville
La vidéosurveillance arrive en centre-ville

La pétition des commerçants

 

C'est dans ce climat, où les commerçants ont l'impression d'être abandonnés par la mairie, que l'association Comm Orsay a décidé de lancer une pétition pour réclamer la vidéosurveillance.

 

La pétition est lancée le vendredi 15 septembre, sans savoir que depuis deux jours deux caméras (inopérantes alors) ont été posées par la mairie.

 

En une semaine, la pétition recueille un peu plus de 150 signatures.

La vidéosurveillance arrive en centre-ville

Les Caméras

La vidéosurveillance arrive en centre-ville

Les caméras sont-elles conformes ?

 

Nous avons des informations divergentes à ce sujet et ne sommes pas assez qualifiés pour savoir qui a raison.

Les caméras posées sont de type "nomade" c'est à dire qu'elles pivotent pour surveiller plusieurs axes.

Problème, une voiture ou un individu qui tournerait dans le même sens et au même rythme de la caméra pourrait passer inaperçu.

 

Selon certaines de nos sources, la préfecture refuserait ce type de caméras et demanderait à la mairie de remplacer chacune par 3 ou 4 caméras fixes.

 

Selon une source proche du maire, les caméras en place seraient tout à fait conformes et auraient vocation à être définitives.

 

On devrait en savoir plus après le 5 octobre : une fois la phase de test terminée, un état des lieux devrait être fait pour implantation définitive.

Un oubli de plus ?

 

Posées depuis une douzaine de jours, les caméras commencent à être remarquées par les Orcéens et alimentent depuis lundi (25) soir les discussions sur les réseaux sociaux.

 

Une remarque a attiré notre attention :

"Je n’ai pas vu l’indication d’une quelconque surveillance de la voie publique d’où mon questionnement"

 

 

La vidéosurveillance arrive en centre-ville

Nous n'en avons pas vu non plus mais en cherchant à répondre à la question, voici ce que nous avons trouvé.

Dans l'onglet "Droit à l'information" on peut lire :

 

"Le public doit être informé de l'existence du système de vidéoprotection.

L'information sur la présence d'un système de vidéoprotection sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public doit être faite par affiche ou pancarte, comportant un pictogramme représentant une caméra.

Ces pancartes doivent être présentes en permanence dans les lieux concernés et elles doivent être compréhensibles pour tout public".

 

Nous n'avons pas les connaissances juridiques pour affirmer que cette obligation s'applique même en phase de test. Mais la mairie faisant partie de nos lecteurs les plus assidus, gageons que cet oubli, si oubli il y a, sera très prochainement réparé.

Pour Orsay en Action,

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

La vidéosurveillance arrive en centre-ville
Repost 0
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 22:50
Devenir de l'hôpital  - La mairie veut rassurer les professionnels de santé

Avec le projet de construction d'un hôpital unique sur le Plateau de Saclay en 2024,  le devenir des hôpitaux de Longjumeau, Juvisy et Orsay suscitent bien des inquiétudes, tant parmi la population qu'au sein des professionnels de santé.

 

Ainsi une pétition, lancée durant le premier semestre 2017, aurait recueilli plus de 17 000 signatures.

 

 

Pourtant, en voyant le projet, on ne devrait que se réjouir de voir arriver sur la commune d'Orsay un hôpital flambant neuf et à la pointe de la technologie.

 

 

Devenir de l'hôpital  - La mairie veut rassurer les professionnels de santé

Un hôpital supplémentaire dans le périmètre est assurément le bienvenu.

En se tournant vers l'ambulatoire, il pourrait répondre à une approche moderne des besoins.

 

Le souci est que, loin d'apporter une offre complémentaire à celle existante, le nouvel hôpital risque, au contraire, de réduire considérablement l'offre de santé.

Des craintes très bien expliquées dans cet article du Parisien daté du 20 mars dernier.

Du côté des politiques le souci est autre.

Pour l'instant, le projet n'est pas entériné et l'hostilité de ses détracteurs pourrait bien le remettre en cause.

 

Voilà pourquoi il est important de mettre les professionnels de santé de son côté. Et c'est justement là l'objet de la réunion de ce soir à la Bouvêche.

Devenir de l'hôpital  - La mairie veut rassurer les professionnels de santé

Nous devrions être en mesure de vous proposer prochainement un compte-rendu de cette réunion et vous dire comment les arguments exposés auront été ressentis.

 

En attendant nous continuons à être attentifs à l'évolution du dossier en ayant toujours à l'esprit que, quels que soient les projets évoqués, le seul axe qui doit les guider est de répondre aux besoins de la population.

Besoins actuels et besoins futurs.

Et de ce côté là, comme pour les professionnels de santé, il va falloir nous présenter de solides arguments si on veut nous rassurer.

Devenir de l'hôpital  - La mairie veut rassurer les professionnels de santé

Pour Orsay en Action,

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

Devenir de l'hôpital  - La mairie veut rassurer les professionnels de santé
Repost 0
Published by Orsay en Action - dans Santé Hôpital
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 11:58
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Les éléments à retenir

 

Si vous n'avez pas plus de 30 secondes à consacrer à la lecture de cet article, voici ce qu'il faut en retenir.

 

- Le projet est entièrement privé

 

- 67 logements (44 locatifs libres et 23 locatifs sociaux) avec une majorité de T3 et T4.

 

- 73 places de stationnements couverts.

 

- 3 locaux commerciaux.

 

- Hauteurs maximales : 15 mètres (R+3 + combles).

 

- Début des travaux fin septembre

 

- Durée des travaux : 23 mois.

 

- 5 places de stationnement neutralisées pendant la durée des travaux.

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Devant un public restreint à une dizaine de personnes, les promoteurs du projet de la Fondation d'Auteuil on présenté, mardi 12 septembre, les travaux à venir.

 

En nous excusant pour la mauvaise qualité des photos, voici ce qui a été annoncé.

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Un projet privé

 

Pas d’ambiguïté sur ce point : le projet est entièrement privé.

Le terrain appartenant à la Fondation Apprentis d'Auteuil, la mairie n'a eu son mot à dire ni sur le choix de l'architecte, ni sur celui du promoteur, ni sur la conception des bâtments.

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Les implications de la mairie

 

Les implications de la mairie sont de 4 ordres :

 

- La hauteur des constructions (15 mètres) permise par le Plan Local d'Urbanisme (PLU).

 

- Le passage piéton qui reliera la rue Archangé au Boulevard Dubreuil dans le prolongement de la rue Verrier.

 

- La délivrance des permis de démolir et de construire

 

- L'autorisation donnée au promoteur de geler 5 places de stationnement pendant la durée des travaux.

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

On pardonnera à l'équipe, aussi jeune que très professionnelle, qui a assuré la présentation du projet, la petite faute d'orthographe à notre nom : Orcéens.

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Les logements

 

Conformément à ce que le Plan Local d'Urbanisme (PLU) autorise, les bâtiments monteront jusqu'à 15 mètres (R+3 +combles) sauf à côté du restaurant la Papaye Verte (R+2+combles).

 

Précision importante la maison en meulière, qui appartient également à la fondation des Apprentis d'Auteuil sera conservée et rénovée.

 

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Vous pouvez également retrouver des éléments du permis de construire en cliquant sur le lien ci-dessous.

La sente piétonne

 

Demandée par la mairie et accepté par la Fondation des Apprentis d'Auteuil, la sente piétonne reliera la rue Archangé au boulevard Dubreuil dans le prolongement de la rue Verrier.

 

Le promoteur précise que la pente sera un peu raide en raison de la déclivité du terrain. Des stations de repos seront aménagées dans la partie paysagère.

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Le calendrier

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Les représentants de la mairie ont confirmé les propos tenus par le maire lors des réunions publiques concernant le projet de l'hypercentre :

 

Les travaux de l'aménagement du centre-ville ne commenceront pas tant que ceux du projet Archangé-Dubreuil ne seront pas terminés.

 

Du reste, ils ont précisé que le projet de centre-ville n'avait pas avancé depuis les précédentes réunions.

Le chantier

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

L'entrée du chantier se fera par la rue Archangé.

 

5 places de stationnement seront neutralisées pour permettre aux camions d'accéder au chantier en gênant le moins possible la circulation.

 

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Il est prévu que si l'accès au chantier est déjà occupé, un camion qui arriverait n'attendrait pas qu'il se libère. Pour ne pas bloquer la circulation, il remontera dans la zone de Courtaboeuf puis redescendra par la 118 pour se représenter à nouveau.

 

De même les camions n'auront pas le droit de couper la route. Ils se présenteront donc toujours en roulant du côté du chantier.

 

Les camions pourront livrer sur zone entre 8h et 18h. 

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Les images ci-dessus montrent le plan d'installation du chantier ainsi que le rayon d'action de la grue.

 

Il a été précisé que quand la grue sera lourdement chargée, le rayon d'action de son chargement sera limité au chantier et qu'en aucun cas il n’empiétera sur la rue.

 

Le montage de la grue s'effecteura en décembre 2017 et le démontage en juillet/août 2018.

 

Une boîte aux lettres sera installée rue Archangé pour recueillir toutes les réclamations des riverains.

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu

Les commerçants inquiets

 

Lors des questions diverses, un des commerçants de la rue Archangé a manifesté son inquiétude quand au nombre de places de stationnement neutralisées et a demandé au promoteur s'il pouvait prévoir un parking de substitution pour sa clientèle.

 

Les représentants de la mairie n'ayant pas pris la parole pour lui répondre, nous sommes intervenus pour rappeler que les règles de stationnement sont de la responsabilité de la mairie et non du promoteur. C'est donc vers la mairie que les commerçants doivent se tourner pour exprimer leurs craintes à ce sujet.

Pour Orsay en Action,

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

Archangé-Dubreuil - Les travaux vont débuter sous peu
Repost 0
Published by Orsay en Action - dans Urbanisme Centre-ville
commenter cet article
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 16:32
Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil
Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil

Le projet était annoncé depuis des années, il est en passe d'être réalisé.

La Fondation d'Auteuil, héritière du terrain dit "Vigouroux", va très prochainement lancer les travaux pour son projet immobilier.

 

 

Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil

 

 

Pour tout savoir (ou presque) rendez-vous :

mardi 12 septembre à 19h00

au Grand salon de la Bouvêche.

 

 

Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil

Nous compléterons cet article en fonction des informations qui nous auront été données à la réunion.

Nous pouvons cependant déjà dire que

 

- Le projet est un projet privé.

 

- Il porte sur la réalisation de 67 logements d'habitation et 3 commerces.

 

- La taille des immeubles sera de 15 mètres, conformément à ce que prévoit le PLU (Plan Local d'Urbanisme).

 

- La mairie a obtenu du promoteur un passage publique (piéton) qui permettra de relier la rue Archangé au boulevard Dubreuil dans la continuité de la rue Verrier.

 

- Les travaux pourraient durer 18 mois.

Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil

Pour conclure, voici en exclusivité, quelques éléments du permis de construire.

Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil
Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil
Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil
Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil
Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil
Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil
Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil
Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil

Pour Orsay en Action,

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

Rue Archangé - Le projet de la Fondation d'Auteuil
Repost 0
Published by Orsay en Action - dans Urbanisme Centre-ville
commenter cet article
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 21:43
Lycée Blaise Pascal : La rentrée commence par une grève des professeurs

Mise à jour du 06 septembre 2017

Repost 0
Published by Orsay en Action - dans Scolaire - Petite enfance
commenter cet article
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 09:15
Rue du Vaucluse : "Fermé pour cause de bêtise" !!!

L'intelligence n'est déjà pas la première qualité qui vient à l'esprit des citoyens quand on leur demande de qualifier leurs hommes et femmes politiques et ce n'est pas la dernière initiative de la Maire des Ulis qui va inverser la tendance.

Côté Mondétour

Côté Mondétour

La mairie des Ulis vient de fermer le passage entre la rue du Vaucluse (côté Ulis) et l'allée Alfred Pohu (côté Mondétour).

La raison de cette fermeture ? Faire pression sur la mairie d'Orsay pour ouvrir les rues de Mondétour à la circulation automobile.

 

En clair on ferme aux piétons pour demander l'ouverture aux voitures, logique, non ?

 

Côté Ulis

Côté Ulis

Outre le fait qu'il est navrant de voir une élue (par ailleurs conseillère départementale et Vice présidente à la communauté d'agglomération en charge de "la politique de la ville" !!!) se comporter comme une enfant de 7 ans, il est bon de rappeler une énième fois que la fermeture des rues de Mondétour est uniquement demandée par les riverains pour des raisons de sécurité.

 

Les habitants de Mondétour ne veulent pas fermer leur quartier aux habitants des Ulis mais éviter que les rues du quartier se transforment en axes routiers.

Preuve en est que le passage piéton désormais fermé était notamment emprunté par des familles des Ulis pour emmener leurs enfants à l'école de la Queue d'Oiseau.

 

Pas certain que les Ulissiens apprécient, comme en témoigne l'arrachage, côté Ulis, de la note d'information expliquant aux riverains pourquoi la mairie avait décidé de fermer le passage.

Rue du Vaucluse : "Fermé pour cause de bêtise" !!!

Reste à savoir si la décision de fermer le passage est légale.

 

En effet, selon l'article L2212-2 du code des collectivités territoriales :

"La police municipale a pour objet d'assurer  (...)  tout ce qui intéresse la sûreté et la commodité du passage dans les rues (...) et de réprimer (tout ce qui est)  objet de nature à nuire, en quelque manière que ce soit, à la sûreté ou à la commodité du passage ou à la propreté des voies susmentionnées".

 

Voilà pour les habitants des Ulis qui voudraient saisir le Tribunal Administratif pour faire invalider la décision de leur Maire.

 

Dernière minute : Article dans "le Parisien"

Mise à jour du 2 septembre

Depuis jeudi la fermeture de la rue du Vaucluse a créé un véritable buzz local. Mis en ligne vendredi matin, l'article que vous êtes en train de lire a, dans les premières douze heures, été consulté par 387 personnes différentes.

Il a donné lieu à de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux et nous a valu également plusieurs courriels dont un venant d'un habitant du quartier Lubéron-Vaucluse, furieux de la décision prise par son maire.

 

De son côté la mairie des Ulis justifie son opération. Vous pouvez découvrir ses arguments en cliquant sur le lien suivant :

En lisant les propos tenus plusieurs points nous interpellent :

 

- Dans un courrier daté du 17 juillet dernier et adressé au maire d'Orsay, la maire des Ulis demande "l'ouverture à la circulation automobile de la rue du Vaucluse entre les Ulis et Orsay".

Sur son site officiel, la mairie des Ulis réclame l'ouverture d'une voie au minimum en précisant "celle qui n'aurait pas ou très peu d'incidence sur la circulation".

 

Qu'est-ce qui lui permet d'affirmer que l'ouverture de la rue du Vaucluse n'aurait pas ou très peu d'incidence sur la circulation

Sur quelles études précises se base ce postulat ?

(De combien de voitures le trafic actuel serait-il augmenté ? Sur quels créneaux horaires?... )

- La mairie des Ulis explique qu'elle a bien conscience qu'en fermant la rue du Vaucluse, elle gêne l'accès de ses administrés pour rejoindre l'école de la queue d'oiseau et le collège de Mondétour.

Comment, en faisant peser une nuisance préjudiciable avant tout pour ses propres administrés, et en particulier pour des enfants, la mairie des Ulis peut-elle espérer "compter sur la compréhension des habitants de Mondétour" ? 

 

- Dans le climat de tension généré par la fermeture de la rue du Vaucluse, la tenue d'un conseil inter quartier commun, ne risque-t-elle pas d'aboutir à la montée d'une population contre une autre, sachant que viendront en priorité à cette réunion toutes les personnes qui ont un avis radicalisé sur le sujet ?

 

 

Mais surtout, pour nous, le principal souci :

 

- Dans cette guéguerre entre maires de deux bords politiques différents, à aucun moment il n'est question de demander leur avis aux personnes concernées, c'est à dire les habitants de Mondétour quant à l'ouverture d'une de leurs rues aux automobilistes et à ceux des quartiers Vaucluse et Lubéron quant à la fermeture de la rue du Vaucluse aux piétons.

 

La maire des Ulis reproche au Maire d'Orsay de ne pas vouloir dialoguer avec elle.

Le maire d'Orsay dit qu'il va faire un "courrier à tous les habitants pour indiquer que nous aimons les Ulis".

Aucun des deux ne fait de proposition pour savoir ce qu'en pensent leurs administrés.

Rue du Vaucluse : "Fermé pour cause de bêtise" !!!
Rue du Vaucluse : "Fermé pour cause de bêtise" !!!

Ce que nous proposons

 

- Parce qu'il est temps d'en finir une bonne fois pour toute avec ce serpent de mer,

 

- Parce qu'il est temps de savoir précisément ce qu'en pensent les habitants de Mondétour,

 

- Parce qu'il est temps de savoir combien sont pour ou contre l'ouverture d'une ou plusieurs de leurs rues à un trafic automobile plus dense,

 

- Parce qu'il est temps de savoir, pour ceux qui sont contre l'ouverture des rues de Mondétour, s'ils le sont uniquement pour des raisons de sécurité routière ou, comme le leur reprochent leurs détracteurs, pour des raisons financières voire pour se protéger d'une population qu'ils ne veulent pas fréquenter

 

- Parce qu'il est temps que les politiques portent la parole de leur population et que la population n'ait plus à subir les décisions que prennent les politiques en leur nom,

 

Nous invitons tous les habitants de Mondétour qui le souhaitent à nous proposer quel est, selon eux, le meilleur moyen de pouvoir recenser l'opinion de tous (pétition, questionnaire, référendum, conseil de quartier ou inter quartier, autre...).

Nous invitons les Ulissiens, habitants des quartiers Vaucluse et Lubéron à faire une démarche similaire de leur côté.  

Nous ferons très rapidement la synthèse des retours que nous recevrons pour définir le moyen d'action qui nous permettra de porter l'avis des riverains aux politiques. Et nous associerons toutes celles et ceux qui souhaitent y participer à cette démarche.

 

Et surtout, comme à notre habitude, une fois que nous connaîtrons de manière certaine et incontestable l'avis des personnes concernées, cet avis, quel qu'il soit, deviendra celui que nous défendrons désormais.

 

Parce que notre conception de la démocratie est :

Que les élus doivent être les porte-paroles des populations qu'ils représentent

et non :

Une autorité qui impose, sans concertation, ses décisions aux personnes qu'elle administre.

 

Pour Orsay en Action,

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

Rue du Vaucluse : "Fermé pour cause de bêtise" !!!
Repost 0
Published by Orsay en Action - dans Circulation Les Ulis Mondétour
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 22:00
Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

C'est désormais officiel : Paris-Saclay est le site de la candidature de la France pour l'exposition universelle de 2025.

Et c'est sur notre commune d'Orsay , entre l'Ecole Polytechnique et le CEA (Commissariat à l'énergie atomique) que s'installerait le Village global.

Pourtant, à l'heure où nos élus locaux, toutes tendances politiques confondues se congratulent et accueillent ce choix comme une victoire,

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

nous sommes nombreux à avoir de sérieux doutes quand à la viabilité du projet.

 

Ces doutes s'expriment au travers de ces trois questions :

 

- Avons-nous une chance d'être choisis ?

 

- Avons-nous les moyens d'organiser la future exposition ?

 

- La population veut-elle vraiment de "Paris-Saclay 2025 ?

 

Voici quelques éléments de réponses pour vous aider à vous forger votre propre opinion.

Avons-nous une chance d'être choisis ?

4 villes sont candidates à l'organisation de l'Expo 2025 :

 

Paris-Saclay (France)

Osaka (Japon)

Ekaterinbourg (Russie)

Bakou (Azerbaïdjan)

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?
Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?
Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

Le lauréat sera désigné par le Bureau International des Expositions (BIE) en novembre 2018.

Le BIE compte 170 Etats Membres qui disposent chacun d'une voix pour choisir le prochain pays hôte.

 

Comme l'explique très bien le site du BIE (cliquer sur le lien ci-dessous), les Etats Membres établissent  leur vote en fonction des dossiers des candidats mais aussi " selon les relations politiques, culturelles et bilatérales entretenues avec les pays candidats.

Des critères qui réussissent généralement très bien à la France comme on peut le constater chaque année en regardant les résultats de nos représentants au concours Eurovision de la chanson...

Plus sérieusement, le principal concurrent de Paris-Saclay 2025 n'est autre que Paris 2024.

En effet, les membres du Comité International Olympique sont quasiment tous également membres du BIE.

La désignation acquise de Paris pour 2024 ou 2028 en septembre prochain influera certainement le vote de 2018.

Et la France, même avec un dossier supérieur à celui de ses adversaires présente moins de chances qu'eux d'être désignée pour l'organisation de l'Expo.

 

Et quand bien même Paris-Saclay parviendrait à triompher,  jusqu'en 2024 c'est la candidature aux Jeux Olympiques qui monopolisera toute l'attention des médias et des investisseurs.

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

Avons-nous les moyens d'organiser la future exposition ?

Le site de Paris-Saclay souffre de deux handicaps majeurs : un déficit de transports en commun et peu d'offre hôtelière alors que nous sommes sensés accueillir 50 millions de visiteurs en six mois.

Du reste, selon l'aveu de ceux qui ont choisi notre territoire pour porter la candidature de la France, ce n'est pas la capacité du site qui a pesé dans la balance mais sa "concordance avec le thème de l'Exposition (La connaissance à partager, la planète à protéger).

 

 

Les membres du BIE privilégieront-ils les mêmes critères en 2018? Rien n'est moins sûr.

Toujours est-il que la réussite du projet est conditionnée à la réalisation de la ligne de métro n°18 qui ne fait pas l'unanimité, même au sein de ceux qui y sont favorables.

Alors que, sur le plateau, le tronçon du métro est prévu pour être en aérien, notre député, Cédric Villani a cosigné hier une tribune pour demander de à ce que l'on revienne sur ce choix.

(cliquer sur le texte pour agrandir)

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

Prévu pour 2014, la ligne 18 ne doit souffrir d'aucun retard au risque de transformer l'organisation de l'Expo 2025 en fiasco retentissant.

Et pourtant nous verrons dans le point suivant que toutes les conditions sont réunies pour que le métro prenne du retard.

 

Outre ceux sur les moyens techniques, il ne faut pas négliger les doutes sur les moyens financiers.

Nos élus tablent sur 50 millions de visiteurs pour générer "près de 23 milliards de retombées directes" et la création de 160 000 emplois pérennes sur le territoire.

 

Ceux d'Hanovre en 2000 en attendait 40 millions et n'en on vu à peine la moitié. Bilan, plus de 200 millions d'euros de déficit.

Quant à la dernière Expo en date (Milan 2015) elle a bien affiché un bilan plutôt positif mais en attirant seulement 21,5 millions de visiteurs contre 30 attendus au départ.

 

On peut donc raisonnablement douter que l'objectif des 50 millions a peu de chances d'être atteint et par conséquent entretenir de sérieux doutes quant à la rentabilité du projet.

 

Terminons enfin sur cette info que nous a donnée notre maire le 23 février dernier en conseil de quartier :

Pour promouvoir la candidature de Paris-Saclay, la communauté d'agglomération avait déjà englouti 150 000€ et le conseil Départemental 650 000€.

Bel effort pour un département que son président annonçait ruiné il y a 18 mois et qui avait donc été "obligé" d'augmenter la taxe foncière de 30% !!!!

Qui veut vraiment de Paris-Saclay 2025 ?

Déjà nos élus, ça c'est sûr!

 

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

Pour le reste, c'est plus difficile à évaluer.

 

Heureusement, pour nous y aider, nous avons le site officiel du projet dont le compteur des soutiens n'arrive toujours pas à dépasser les 2000 personnes.

 

Quand on sait que l'Essonne compte aujourd'hui 1,25 millions d'habitants, on arrive à un soutien d'environ 0,16%

A titre comparatif, un collectif d'opposants à l'Expo récolte déjà plus de 4500 signatures en ligne pour sa pétition.

Soyons honnêtes, pas plus la pétition que le comité de soutien ne présentent de chiffres significatifs pour que l'on puisse en déduire que la population locale est favorable ou défavorable au projet.

 

En revanche plusieurs élus, et non des moindres, confient en "off" qu'ils sentent / savent/ redoutent que des personnes hostiles à l'aménagement du Plateau de Saclay (contre le métro arien et la disparition ou l'amenuisement des terres agricoles) n'attendaient qu'une occasion pour s'y opposer. Le mot "zadiste" est revenu plusieurs fois dans les conversations.

 

Sans aller jusqu'à dire que le Plateau pourrait se transformer en Notre-Dame-des-Landes, il pourrait cependant souffrir, dans les années qui viennent, d'actions qui pourraient ralentir son évolution.

 

Il y a pourtant une solution qui pourrait mettre tout le monde d'accord : organiser un référendum d'initiative populaire sur le sujet.

Il serait grand temps que nos élus comprennent que les temps changent et que de plus en plus leur rôle sera de porter nos décisions et non plus de décider à notre place.

Question subsidiaire : Et si la candidature de Paris-Saclay avait un but caché ?

 

Soyons francs, nous serions tous ravis, à Orsay, de devenir le centre du monde pendant 6 mois et nous irions quasiment tous profiter de l'Expo si d'aventure nous étions désignés pour l'accueillir.

Comme nous serions tous ravis de rouler en Ferrari si nous en avions les moyens.

 

Seulement la responsabilité de nos élus consiste aussi et surtout à savoir renoncer quand le risque est trop grand.

 

Alors pourquoi s'entêtent-ils ?

Pourquoi dépenser des centaines de milliers d'euros (très bientôt des millions) en pure perte si la candidature n'aboutit pas ou avec un fort risque de perdre beaucoup plus si elle aboutit ?

 

Pour une seule raison : le métro.

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?

 Prévu au départ pour faire tout le tour du Grand Paris, plus le temps passe et plus le projet es revu à la baisse.

A tel point qu'aujourd'hui les élus se disent que la seule option qu'il leur reste pour faire pression sur l'Etat est d'obtenir l'Expo en 2025.

 

Mais l'Etat, lui qu'en pense-t-il ?

Et bien il se murmure que le choix de Paris-Saclay pour représenter la France serait un choix... pour perdre!!!

Au moment où le gouvernement annonce des réductions budgétaires à tout-va, on pourrait comprendre qu'il n'ait pas envie, besoin ou tout simplement les moyens de mener de front deux événements internationaux que sont les Jeux Olympiques et l'Exposition Universelle.

 

Restera alors une seule question, si dans cette histoire Paris-Saclay a juste gagné le droit de perdre, qui nous remboursera les sommes que nos élus ont investi sans nous demander notre avis ? 

Pour Orsay en Action,

Jean-Christophe Péral

orsay91400@free.fr

06 60 93 52 22

Expo 2025 : Et si Paris-Saclay avait juste gagné le droit de perdre ?
Repost 0
Published by Orsay en Action - dans Plateau de Saclay
commenter cet article

Prochains rendez-vous

 

 

Vendredi 6 octobre

à 8h30

 

Café l'Aquarelle, rue de Paris

(en face de la poste)

 

Venez petit-déjeuner avec nous

 

      --------------------

Petits déjeuners suivants :

 

Vendredi 03 novembre

Vendredi 1er décembre

Recherche